La marge d’erreur se réduit, mais nous espérons redresser le bateau.- Damián Álvarez

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Mardi 7 février 2017.- Damián Álvarez, milieu de terrain des Tigres, reconnaît que la marge d’erreur est de plus en plus étroite et que les Félins ne peuvent plus perdre de points s’ils veulent avoir une chance de se qualifier pour les Play-Offs de ce Tournoi de Clôture 2017, avant d’ajouter que l’équipe pense que les résultats positifs ne se feront plus attendre longtemps :

« La marge d’erreur va être de plus en plus réduite. On n’avait pas prévu d’avoir ce total de points, seulement 4, ça fait trois défaites et la marge d’erreur se réduit de plus en plus.

« On ne peut pas penser aux 12 Journées qui restent. C’est au prochain match qu’il faut qu’on pense et ensuite au suivant, comme on l’a fait dans des situations comparables qu’on a déjà vécues », a indiqué le joueur d’origine argentine.

Conscients que la mauvaise passe est sur le point de se terminer

« Évidemment, on vit le contrecoup de ce que l’équipe avait montré. On doit trouver la capacité, avant tout d’un point de vue footballistique, de mettre fin à ce moment, et après, de faire preuve de patience en étant conscients que cette petite mauvaise passe va se terminer.

« On vit un moment auquel on doit se rendre compte qu’il faut qu’on modifie certaines choses, principalement du fait des résultats obtenus, pour pouvoir enfin donner le meilleur de nous-mêmes contre Pachuca, obtenir une victoire. Il faut qu’on sorte le plus vite possible de cette zone dans laquelle on se trouve ».

C’est le moment de travailler en vue du même objectif

« Ce serait normal de qualifier cette période de crise du fait de tout ce qu’a réussi l’équipe. Á un moment, je l’avais dit, c’est très facile de faire des déclarations dans les bons moments et de jeter tant de fleurs à une équipe. Chacun est responsable de ses déclarations. Je sens qu’on doit chercher à continuer à être une équipe forte, unie, surtout en ce moment, où on n’est pas là où on voudrait être.

« Il faut qu’on fasse preuve de l’intelligence et de la capacité de savoir vivre ce moment parce que les choses ne vont pas toujours se passer comme jusqu’à il y a peu de temps. Je sens qu’on a tout ce dont on a besoin pour sortir de cette situation et qu’on ne doit pas non plus exagérer ni les bons côtés ni les mauvais, mais simplement espérer que cette série prenne fin le plus vite possible ».

Heureux que les Tigres soient classés cinquièmes par l’institut de sondages Mitofsky

« C’est une chose importante du fait du travail infatigable qu’ont réalisé de nombreuses personnes, depuis les dirigeants, la direction sportive, les supporters. Il y a beaucoup plus de public, l’équipe est reconnue nationalement. Il y des Tigres dans beaucoup d’endroits différents, grâce au travail, aux résultats obtenus, et on a encore faim. Ce n’est que la cinquième place, on en veut encore plus ».