Próximo Partido
Sábado 21 de Octubre
VS.

Partido
Anterior
1 - 0

On s’engage à s’améliorer.- ‘Tuca’ Ferretti

ZUAZUA (MEXIQUE), Lundi 17 octobre 2016.- Les Tigres sont conscients de leurs impairs et du relâchement des trois derniers matches de Championnat, selon Ricardo Ferretti, qui a en outre indiqué avoir eu une conversation avec l’ensemble de son effectif ce lundi afin d’analyser en détails la situation et prendre l’engagement d’améliorer le fonctionnement de celui-ci lors des prochains matches.

« La bonne ambiance (de l’entraînement) ne signifie en rien que nous ne soyons pas conscients de ce que nous vivons actuellement. Avant ça, nous avons eu une conversation, nous avons vu une vidéo et, tous ensemble, comme toujours, on s’est engagés à s’améliorer.

« Tant mieux si l’équipe est saine, mais c’est une équipe professionnelle et c’est très douloureux pour nous de ne pas avoir les résultats voulus. Tout comme le public souffre quand l’équipe perd, nous aussi on le ressent et on souffre de ne pas pouvoir rendre un peu de tout le soutien qu’on reçoit », a aussi exprimé « Tuca » depuis le centre d’entraînement de Zuazua, dans la banlieue de Monterrey.

Heureusement, il n’y a aucun type de conflit

« Ce sont deux choses différentes, l’une d’elles est le fait qu’il n’y ait pas de conflit, mais le fait qu’ils sourient et qu’ils fassent une petite partie de foot entre eux ne veut pas dire qu’ils n’aient pas honte. Mais, naturellement, c’est la bonté du football de toujours te donner tout de suite une nouvelle occasion de pouvoir améliorer ce que tu viens de faire. Que tu aies gagné, fait match nul ou perdu, tu as la possibilité de t’améliorer dès le match suivant ».

L’importance de la stabilité dans l’équipe est primordiale

« On ne parvient jamais à notre meilleur moment en termes de football. Le fait que vous ayez commenté tant de choses, c’est votre affaire. Toutes les semaines où on était invaincus, vous disiez une chose et moi j’en disais une autre, mais je crois que nous n’étions pas si bons que ça à ce moment-là et que nous ne sommes pas si mauvais que ça maintenant. Quand vous ne tarissiez pas d’éloges sur nous, moi je vous disais qu’on était pas au plus haut niveau, et j’ai dit à mes joueurs de ne pas faire attention à ce que vous disiez. Et je continue à le leur dire, la stabilité est une chose très importante. Après le match. je leur ai dit que, quand on gagnait, on ne devait pas se sentir ni plus ni moins important, et c’est la même maintenant qu’on ne gagne pas, ni plus ni moins, et point final. La seule chose qui donne des résultats, c’est de continuer à travailler ».

Tu ne peux pas demander aux gens de ne pas faire pression

« Je ne peux pas demander ça au public, je peux leur dire que c’est mieux pour tout le monde qu’il nous soutienne, mais on sait que si les choses ne se passent pas comme prévu, c’est normal qu’ils exigent, alors je ne peux pas leur dire d’être contents si les choses se passent mal sur le terrain (…) c’est pour ça que je ne peux pas leur demander des choses irréalistes, seulement leur demander de nous soutenir et, nous, on va chercher sur le terrain à faire les choses de mieux possible pour être tous contents, mais leur demander de ne pas faire pression, non, ça ne marche pas comme ça ».

Arranger les choses dépend de l’équipe

« Le football est comme ça, injuste et exigeant, et c’est normal que dans une grande institution avec des supporters si nombreux et si passionnés, il y ait du mécontentement, et c’est à nous d’arranger ça. Comment ? En faisant mieux les choses que lors des derniers matches. Je ne considère pas qu’on ait fait les choses si mal que ça, mais on n’a pas fait attention à certaines choses et c’est pour ça qu’est arrivé ce qui est arrivé dans ces trois matches, alors c’est à nous de nous améliorer. Comment ? En travaillant, en étant conscients et en s’appliquant plus lors du prochain match ».

Les gens sont libres de s’exprimer

« Les expressions de mécontentement des supporters, ce sont des choses qui ne me plaisent pas beaucoup personnellement, mais on est des êtres humains, on ressent le soutien de notre public, les cris, la joie et le fait qu’ils nous admirent et qu’ils chantent nos noms, mais on doit aussi accepter le fait que, quand on perd, on peut avoir le revers de la médaille, et c’est quelque chose de normal ».