Próximo Partido
Sábado 18 de Noviembre
VS.

Partido
Anterior
1 - 0

Penser au derby de Monterrey? Pas encore.- Nahuel Guzmán

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Vendredi 14 avril 2017.- Nahuel Guzmán a indiqué clairement ce vendredi midi que les Tigres ne pouvaient pas se permettre de penser au « Clásico », le derby des équipes de Monterrey, tant qu’ils n’avaient pas joué contre les Pumas de Mexico en Liga MX et contre Pachuca en finale aller de la Ligue des Champions de la CONCACAF.

Le gardien de but champion avec les Universitaires en 2015 et 2016 a ajouté que l’affrontement contre les Pumas serait très important, mais pas déterminant, pour savoir si l’équipe jaune et bleue parviendrait à se qualifier pour les Play-Offs. Voici quelques-unes de ses réponses aux questions des journalistes :

Du fait du niveau de l’équipe, les supporters des Tigres sont très optimistes. Mais certains joueurs et supporters de l’autre équipe de Monterrey, les Rayados, se frottent les mains d’avoir la possibilité de les éliminer. Qu’en pensez-vous ?

« Ce que je peux te dire, c’est que ce n’est pas le moment de penser au derby. On comprend ce qui se passe et on a le match en point de mire, mais notre réalité, c’est le match contre les Pumas, et on ne peut pas se focaliser sur le Clásico. Peut-être qu’eux y pensent, parce qu’ils ont déjà leur qualification dans la poche. La réalité c’est qu’on a une finale à jouer, et qu’on doit le respect aux Pumas, à Pachuca et aux supporters des Tigres. L’important, c’est demain. Mais, évidemment, obtenir de bons résultats demain et mardi nous donnera confiance en nous pour aborder le Clásico, alors on va attendre la prochaine conférence de presse pour ‘chauffer’ un peu plus l’ambiance ».

La réalité, c’est qu’il y a des choses plus importantes que de gagner trois ponts, comme la finale de la CONCACAF ?

« Aujourd’hui, 14 avril, on pense aux Pumas. On est conscients de tout ce qui suit, mais en ce moment, on doit penser aux Pumas, gagner ce match, parce qu’il peut nous laisser tout près de la qualification ou quasiment éliminés. C’est vrai qu’après on a une finale à jouer. Personne ne veut sous-estimer les Pumas ou les Rayados, mais entre l’un et l’autre on a un match très, très important, et c’est vrai que si on le gagnait on aborderait le Clásico de la meilleure des manières. Les choses sont comme ça, je ne dis rien d’extraordinaire ».

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce qui vient ?

« Évidemment, après une victoire, surtout de la manière dont a battu le rival, l’état d’esprit est bon, le groupe se sent bien et a confiance dans le travail accompli. On a pour objectif de terminer parmi les huit premiers. En ce moment, ce n’est pas le cas, mais si on joue ces matches comme contre les Chivas de Guadalajara, on une bonne chance. Mais c’est du football, et rien n’est garanti.

« Avec la semaine qui s’ annonce, avec les Pumas, Pachuca, etc., l’aspect mental est important ?

« C’est toujours important. Si on entre sur la pelouse en pensant que le match est déjà gagné ou qu’on n’a plus une seule chance de se qualifier, on se trompe complètement. Il faudra aborder chaque match en fonction de nos besoins. Le match de demain contre Mexico est crucial, parce qu’il peut faire la différence entre être sur le point de de qualifier ou être presque éliminés. Et en milieu, de semaine, on a la finale aller de la CONCACAF contre Pachuca, et peut-être que l’effectif sera différent de celui qui sera aligné demain ».