« Un bon début, mais encore des choses à améliorer ».- Lucas Zelarayán

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Lundi 24 juillet 2017.- Lucas Zelarayán a confirmé sans hésitation qu’il est toujours agréable de bien débuter le Tournoi, mais qu’il reste nombre de choses à corriger pour atteindre le niveau optimal auquel l’équipe aspire.

« On est tous contents du match, du résultat. C’est le type de match par lequel tu veux débuter le Tournoi mais, évidemment, il reste beaucoup de choses à corriger et je crois que c’est ce qu’on va faire journée après journée, match après match. Espérons qu’on puisse atteindre notre meilleur niveau, aussi bien offensif que défensif, le plus vite possible pour être en tête de classement et se battre pour le Tournoi ».

Les Tigres sont-ils l’équipe à battre de ce Tournoi?

« Je ne crois pas. La presse et les médias nous placent toujours parmi les meilleurs et nous obligent, entre guillemets, à nous battre pour gagner le Tournoi, alors, nous, on essaie toujours de garder nos distances avec ça et de penser à nous, de penser à travailler le plus dur possible jour après jour, de corriger les erreurs et d’essayer de nous améliorer pour être une équipe compétitive et de faire partie des meilleures ».

Que peux-tu nous dire d’Enner Valencia et de ses débuts si productifs?

« Enner avait déjà fait ses preuves au sein du football mexicain. On connaît tous ses qualités et il s’agit d’un grand joueur. Je suis très content de la manière dont il a débuté le Tournoi. On a pour habitude de soutenir tous les joueurs qui arrivent et espérons que ça lui soit utile pour prendre confiance et continuer à marquer des buts comme il l’a fait. »

Est-ce que les trois attaquants placés devant toi dans ce nouveau schéma te sont utiles?

« À vrai dire, on a une grande attaque, de grands joueurs. Il me semble que l’équipe essaie de mettre au point un nouveau système et chacun doit chercher à s’adapter au nouveau poste qui lui incombe et faire de son mieux. Je crois que, samedi, on a fait un grand match, on a très vite trouvé le chemin des buts et ça nous a donné confiance pour gérer la partie ».

Mais cela signifie aussi que la concurrence augmente…

« Pour nous, il est très clair qu’il y a une grande concurrence aux Tigres, qu’il y a de grands joueurs et que seuls onze d’entre eux participent. On le sait clairement dès le moment où on arrive dans un club comme les Tigres. Alors on essaie de s’adapter rapidement. Tous les joueurs doivent être reçus aussi bien que j’ai moi-même été reçu à mon arrivée, et au moment de marquer, peut importe qui le fait. L’important, c’est que le groupe reste uni. C’est important de soutenir toujours le coéquipier qui joue en attendant sa propre chance. C’est une chose que nous avons tous très bien comprise et on est sur la bonne voie, toujours unis, travaillant dans le même sens et déterminés à faire passer les Tigres avant tout intérêt personnel ».

Est-ce qu’un groupe de joueurs comme les Tigres est difficile à gérer?

« La vérité, c’est que ça peut l’être dans certains cas et plus facile dans d’autres. Mais il n’y a pas eu de conflit avec aucun des joueurs qui sont arrivés ici. Tout le monde se sent à son aise, qu’ils jouent ou qu’ils ne jouent pas et c’est cela, l’union des joueurs, qui permet que l’équipe fasse de grandes choses, alors espérons que cela puisse continuer comme ça et que nous terminions victorieux en décembre. »