Ce sera un match différent. - Jesús Dueñas

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), jeudi 22 août 2019.- Joueur issu du centre de formation local et pièce majeure du schéma de l’entraîneur Ricardo Ferretti, Jesús Dueñas a indiqué ce jeudi que le match qui opposerait les Tigres au club América samedi serait différent de celui que les deux formations ont joué mardi dernier à Houston.

Il a néanmoins reconnu que cette seconde rencontre serait tout aussi compliquée que la première, du fait de la force de l’équipe de Mexico sur le terrain :

« Ce sera un match différent, compliqué, face à une équipe très dynamique. Ce sera un match très disputé, mais on espère être précis et empocher les trois points de la victoire à domicile », a exprimé Dueñas en conférence de presse.

Certains médias, ainsi qu’une partie des supporters des Universitaires ont tenté de qualifier les affrontements entre les Tigres et l’América de Clásico (derby) sur les réseaux sociaux. Mais, pour Dueñas, le Clásico reste l’affrontement entre les Félins et les Rayados, l’autre formation de Monterrey :

« Moi, je respecte les Clásicos et je crois que, pour eux, le Clásico c’est le match qui les oppose aux Chivas de Guadalajara, de la même manière que, pour nous, il s’agit du match contre les Rayados. Alors je ne sais pas si je peux qualifier ce jeu de Clásico, mais c’est un match qui, ces derniers temps, a été extrêmement discuté et très équilibré. Ce sont les chiffres eux-mêmes qui le prouvent, puisque, lors du dernier tournoi, nous avons été champions et, lors du tournoi antérieur, ce sont eux qui ont triomphé ».

On peut leur faire du mal…

« Il s’agit d’un match très compliqué, c’est une équipe qui joue et qui te laisse jouer, qui t’attaque et qui te laisse des espaces. On l’a observé mardi lors du match pour la coupe de Champion des Champions. Mais, nous aussi, on a une équipe très dynamique et je crois qu’on peut leur faire du mal.

« On est une équipe qui a beaucoup évolué, avec les championnats qu’elle a gagnés, l’équipe a grandi et est de plus en plus respectée ».

Êtes-vous satisfaits du niveau qui a été le vôtre jusqu’à maintenant ?

« On sait qu’on peut faire encore mieux, mais les équipes rivales comptent elles aussi, le prof (Ferretti) nous l’a fait remarquer. Parfois, on joue bien et de manière fluide, comme ça a été le cas face à Morelia et à Necaxa, où on a inscrit trois buts rapides. Mais il arrive que les autres formations modifient leur tactique ou leur positionnement, et c’est une chose qui compte. Ce qui s’est passé face à San Luis nous met en colère parce qu’on sait qu’il s’agissait de trois points qu’on aurait dû absolument rapporter avec nous. Mais toute l’équipe est consciente de ce fait et demeure modeste ».