Face à l’Atlas, Ferretti espère mettre fin à la stérilité offensive des Tigres

ZUAZUA (MEXIQUE), Lundi 28 mars 2016.- Pas d’excès de confiance pour Ricardo Ferretti qui, malgré le mauvais passage actuel de l’Atlas dans ce tournoi de Clôture 2016, s’attend à affronter la meilleure formation que les Renards de Guadalajara aient aligné cette saison samedi soir prochain au Stade Universitaire de Monterrey. Toutefois, il espère aussi que ses Tigres feront preuve du même mordant que ce week-end, lors du match amical disputé face aux Aigles de Houston.

Le technicien des Tigres, qui s’est exprimé devant les médias à l’issue de l’entraînement de son équipe, mené ce lundi dans l’enceinte des installations de Zuazua, dans la banlieue de Monterrey, a rappelé l’état d’esprit qui avait permis à ses joueurs de remporter la victoire contre l’América et de marquer à plusieurs reprises, ce qu’ils n’ont plus réussi à faire depuis trois matches.

« L’Atlas est une équipe qui joue bien, et même si leurs résultats n’ont pas été à la hauteur de leurs espoirs (quatre défaites consécutives), je ne veux pas être présomptueux. Je crois qu’ils ont une bonne formation, un bon entraîneur, et nous devons nous attendre à un Atlas très compliqué, particulièrement en tenant compte du fait qu’ils ont bénéficié de deux semaines pour travailler. Je prévois un match très difficile.

« Ce que j’espère maintenant en championnat, c’est que nous fassions preuve du même mordant (que contre l’América), et comme toujours, que nous n’encaissions pas de but, et nous allons chercher à utiliser cette inertie et cette confiance, même si nous les avons obtenues en match amical, lors de notre prochain match contre l’Atlas », a indiqué le Brésilien.

« Tuca » a souligné l’importance du travail de l’équipe de Monterrey contre l’América, en signalant que des éléments comme Héctor Mancilla, auteur de deux buts contre l’équipe de Mexico, et le Paraguayen Fernando Fernández avaient clairement démontré pourquoi ils font partie de l’effectif d’une équipe comme les Tigres, motif pour lequel il les incite à continuer à travailler avec la même intensité pour obtenir leur place au sein du 11 titulaire.

« C’est la même chose dans toutes les équipes, une équipe ce n’est pas 11 joueurs, c’est 20 joueurs et quelques, et ils sont là pour ça, pour que toi, l’entraîneur, tu en choisisses 11 et qu’ils travaillent comme tous les autres, pour que, quand une occasion se présente, ils en profitent au maximum, et je pense qu’aussi bien Héctor que Fernando sont des bons joueurs, ils appartiennent à ce club et ils attendent une occasion et, si celle-ci se présente, j’attends d’eux qu’ils fassent preuve d’un bon rendement et qu’eux aussi en tirent profit » a-t-il ajouté.

Interrogé sur les changements tactiques décidés pour le match amical contre les Aigles de Houston, où Manuel Viniegra à joué en position latérale et Rafael Sobis plus à droite que de coutume, Ferretti a répondu que tout footballeur actuel doit être capable de jouer au moins à deux postes différents.

« Pour un footballeur qui n’est pas capable de jouer au moins à deux postes à l’heure actuelle, les choses sont très difficiles. Je crois que le seul qui peut se le permettre, c’est le goal ; les autres doivent pouvoir jouer depuis plusieurs positions et nous avons toujours mentionné l’importance de compter des joueurs qui soient polyvalents », a conclu l’entraîneur des félins.