Il faut aller chercher le résultat.- Damián Torres

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Mardi 20 novembre 2018.- Les Tigres ne doivent pas avoir en tête le résultat qu’obtiendront Pachuca ou d’autres équipes à l’occasion de la dernière Journée de la phase régulière de ce Tournoi d’Ouverture 2018. La réalité, selon Damián Torres, c’est que l’équipe doit aller affronter les Chivas à Guadalajara et faire un bon résultat :

« La vérité, c’est qu’on travaille constamment. Notre meilleur rival, c’est nous-mêmes. Ce que peut faire Pachuca nous est égal, parce que c’est à nous d’aller chercher un bon résultat, gagner ou au moins obtenir un match nul qui nous permettra d’être en Play-offs. Le résultat de Pachuca, c’est secondaire », a indiqué le joueur issu du Centre de Formation des Tigres.

De fait, en cas de défaite des Félins face à Guadalajara, les Tuzos de Pachuca pourraient les priver de phase finale, si tant est qu’ils gagnent eux aussi, et par une très large différence de buts leur dernière rencontre de phase régulière.

Interrogé sur l’impression que lui avait causée l’équipe des Tigres qui vient de triompher de Santos et de Pumas sur le score de 2-0 à l’issue de matches amicaux motivées par la récente date FIFA, Torres a réitéré que le groupe dont il fait partie est fort et consolidé, et qu’il se rend sur le terrain des Chivas déterminé à en ramener une victoire.

« Pour moi, le groupe est très consolidé, très fort, c’est la dernière date, on sait qu’on doit avancer avec plus de confiance, parce que les Play-offs sont proches et, comme tu le dis, les mathématiques indiquent clairement qu’on n’est pas tout à fait à l’abri, mais on va tout donner ».

Que penses-tu du fait que les Tigres n’aient gagné qu’une fois sur cette pelouse des Chivas depuis son inauguration ?

« On est conscients du fait que les chiffres ne plaident pas en notre faveur, mais c’est un seul match et tout peut arriver. On y va convaincus de gagner la rencontre pour pouvoir nous qualifier pour les Play-Offs, là où toutes les équipes du pays veulent se retrouver ».

Le milieu de terrain a aussi profité de son intervention face aux médias pour dissiper les rumeurs selon lesquelles les Félins avaient quelque peu cédé au relâchement en l’absence de l’entraîneur de l’équipe Ricardo « Tuca » Ferretti [appelé en tant que directeur technique intérimaire de l’équipe nationale du Mexique], en affirmant que l’encadrement technique resté à Monterey était tout aussi exigeant que celui-ci.

« Aucun relâchement de la part de mes coéquipiers, le travail fourni est le même, l’intensité aussi forte que celle que ‘Tuca’ exige de nous. L’équipe technique qui est restée ici nous demande exactement la même chose que lui jour après jour », a souligné Torres.