Inspirés par Bato, les Tigres parviennent en finale de la Liga MX

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Samedi 18 mai 2019.- Samedi soir, les Tigres de l’Université Autonome du Nuevo León (UANL) ont joué dans le style d’Osvaldo Batocletti, comme d’authentiques Félins, et ont fait parler leur fierté pour éliminer les Rayados, l’autre équipe de Monterrey, et obtenir leur billet pour une nouvelle finale du championnat de football mexicain.

 

Guido Pizarro, auteur du but synonyme de triomphe et de qualification pour les Universitaires à la 42eminute, a dû être conduit à l’hôpital pour un coup reçu à la tête, heureusement sans gravité, lors de sa reprise de la tête victorieuse.

 

Les acclamations « Tigres, Tigres » entendues dans tout San Nicolás de los Garza et dans les travées du Stade Universitaire, et l’esprit Osvaldo Batocletti accompagnant à tout moment les Félins, auront été déterminants pour que ceux-ci remportent ce nouveau Clásicode Monterrey et obtiennent leur qualification pour la finale du Tournoi de Clôture 2019.

 

Et c’est finalement Pizarro qui offrait aux siens leur passeport pour une nouvelle finale de la Liga MX et leur revanche après la défaite des Tigres en finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF, sur le score global de 2-1, déjà face aux Rayados.

 

Avant ce but, Javier Aquino s’était lui aussi montré dangereux, sur un tir à mi-distance que le gardien bleu et blanc Marcelo Barovero était parvenu à dévier d’une seule main en corner. Les Tigres étaient parfaitement conscients de ce qui était en jeu et partaient à l’abordage de la surface de réparation rivale.

 

Pour sa part, l’autre équipe de Monterrey se montrait prudente, soucieuse de gérer son avantage au tableau d’affichage global et convaincue qu’elle parviendrait tôt ou tard à marquer un but qui obligerait les pupilles de Ricardo « Tuca » Ferretti à inscrire trois buts pour obtenir leur qualification.

 

Dès la 7eminute de jeu, les Tigres semblaient bénéficier d’une première superbe occasion d’ouvrir le score, lorsque le Rayado Rodolfo Pizarro touchait le ballon de la main dans sa surface de réparation sur coup de pied arrêté. Mais, après avoir eu recours à l’assistance vidéo à l’arbitrage, l’arbitre de la rencontre, Marco Antonio Ortiz, décidait de poursuivre le jeu sans siffler de penalty.

 

Les Félins n’en baissaient pas pour autant les bras tandis que, pour sa part, le gardien adverse sauvait les siens à plusieurs reprises. Il ne pouvait toutefois rien faire à la 42eminute de jeu, lorsqu’Eduardo Vargas centrait dans la surface et que Pizarro s’élevait pour marquer de la tête.

 

Le coup à la tête reçu sur cette action provoquait l’évacuation du capitaine Universitaire vers un hôpital local. Après examen, il s’avérait que sa blessure était sans gravité et il pouvait même retourner au stade afin de fêter la qualification avec ses coéquipiers. C’est Francisco Meza qui l’avait remplacé sur la pelouse à sa sortie.

 

Les joueurs de « Tuca » Ferretti continuaient cependant à attaquer, non sans céder un peu de terrain à l’équipe adverse, qui s’était déjà montrée dangereuse pour les cages de Nahuel Guzmán dans les premières minutes de jeu et qui, virtuellement éliminée du fait de la meilleure position des Tigres au classement général final, revenait à la charge.

 

Alors que l’on disputait la 50eminute de jeu, Stefan Medina commettait une nouvelle faute des Rayados dans leur surface, où il piétinait Aquino. Mais, après avoir pris le temps d’examiner l’action au ralenti, l’arbitre central décidait là encore de ne pas accorder de penalty aux Tigres.

 

Cette situation n’empêchait toutefois pas l’équipe locale de continuer à attaquer et à contrôler le ballon, mais sans chercher nécessairement à marquer un deuxième but. C’est aussi à ce moment du match que les Rayados intensifiaient leur pression sur les cages de Guzmán. À la 66eminute, un tir de Pizarro heurtait le poteau du gardien argentin et les Universitaires se sauvaient de justesse.

 

Quatre minutes plus tard, Guzmán bloquait une nouvelle reprise de Pizarro ; cinq minutes après, c’est Rogelio Funes Mori qui bénéficiait d’une belle occasion d’égaliser, mais qui voyait son tir passer au-dessus du but Universitaire. Finalement à la 77eminute, le cœur des « Incomparables » supporters Félins arrêtait de battre quelques secondes, le temps que le but marqué par les Rayados soit finalement annulé du fait d’une position de hors-jeu.

 

Les Universitaires étaient moins intéressés par le fait de marquer un second but que par celui d’éviter que les Rayados ne marquent, motif pour lequel ils se concentraient principalement sur la défense de leurs cages, même s’ils se ménageaient trois nouvelles occasions dans les toutes dernières minutes de jeu :

 

À la 87eminute, Vargas pénétrait dans la surface et se retrouvait face à face avec Luis Cárdenas, gardien de but entré en remplacement de Barovero. Mais c’est le portier adverse qui avait le dernier mot en bloquant le tir du Félin.

 

Un peu plus tard, Jürgen Damm, lui aussi entré en tant que remplaçant, réussissait à s’échapper à deux reprises : sur la première action, il parvenait à centrer, mais la reprise d’André-Pierre Gignac n’était pas suffisamment ferme ; il recentrait, mais le Français ne réussissait cette fois pas à reprendre. Finalement, Damm pénétrait lui-même dans la surface, mais son tir passait au-dessus du but adverse.

 

Les choses en restaient là au dernier coup de sifflet de l’arbitre et les Tigres obtenaient leur qualification comme Batocletti l’aurait aimé, comme de véritables Félins.