Je veux écrire ma propre histoire avec les Tigres.- Lucas Zelarayán

RIVIERA MAYA (MEXIQUE), Jeudi 30 juin 2016.- il y a déjà six mois que Lucas Zelarayán joue pour les Tigres, et il se sent parfaitement adapté à l’équipe, à la ville de Monterrey, et au style de jeu de la formation, motif pour lequel il attend que ce semestre d’Ouverture 2016 soit le tournoi de sa révélation et lui permette de s’affirmer, de démontrer toutes ses capacités et d’écrire sa propre histoire.

« Le Chinois », surnom du joueur, a pris le temps de discuter avec les « Incomparables » (supporters des Tigres) le temps d’une session de dialogue en ligne sur la chaîne YouTube du club depuis la Riviera Maya, au sud-est du Mexique, où les Universitaires poursuivent leur pré-saison et a affirmé que, malgré le départ de Rafael Sobis, il n’était pas certain de faire partie du onze titulaire du fait de la concurrence acharnée au sein de l’équipe.

« J’ai lu quelque part que Rafael m’avait laissé sa place et que c’est moi qui le remplacerait, mais j’aimerais écrire ma propre histoire au sein des Tigres et n’être le remplaçant de personne. Il est évident que Rafael a laissé un grand vide et que nous allons nous en ressentir, mais j’espère que ce ne sera pas trop dur.

« C’est le meilleur qui va jouer, la concurrence est rude, et le départ de Rafael a été accompagné de l’arrivée d’Ismael Sosa, de Julian Quiñones, de Luis Quiñones. Je crois qu’il y aura une concurrence très forte et très saine, c’est le meilleur qui jouera et c’est pour cela que je travaille, pour faire partie des titulaires », a t-il expliqué.

L’Argentin s’est engagé à se livrer au maximum à chacune des opportunités qui lui seront offertes d’être sur le terrain et a ajouté qu’il profitait de la préparation de la saison pour arriver au mieux de sa forme.

« J’espère que les choses marcheront bien pour moi, je ne suis pas une personne qui lésine sur ses efforts et sur ses sacrifices, et à chaque minute que je passerai sur le terrain, vous verrez un joueur qui donne tout, qui lutte sur tous les ballons comme s’il s’agissait du dernier, et j’espère pouvoir apporter mon amplitude au jeu, donner du dynamisme et de la verticalité à l’équipe, des ballons de but et des buts ; c’est ce que j’ai en tête et c’est la raison pour laquelle je travaille à fond. Souhaitons que le tournoi se passe bien pour nous ».

Zelarayán a aussi parlé de son enfance, de ses premiers pas dans le football, de son amour pour le club argentin Belgrano, de son idole d’alors, Juan Roman Riquelme, et de celle d’aujourd’hui, Lionel Messi, et du fait de grandir dans un quartier perclus de violence, entre autres choses.

Il a en outre pris le temps de donner son opinion de l’entraîneur des Tigres, Ricardo Ferretti, auquel il a manifesté son respect et dont il a salué l’intelligence.

« Tuca est un entraîneur très intelligent, en prise directe avec le joueur, qui lui enseigne beaucoup de choses et qui l’accepte sans problème s’il sait faire preuve de respect, d’abnégation et d’humilité sur le terrain. Il n’est pas certain qu’il te fasse jouer, mais ce qu’il attend avant tout d’un joueur est qu’il donne tout ce qu’il a, qu’il ait l’humilité de prendre en compte ses indications, qu’il atteigne les objectifs fixés sur le terrain et qu’il fasse preuve de respect envers lui », a conclu l’Argentin.

Découvrez l’intégralité des déclarations de Zelarayán en suivant le lien suivant : https://youtu.be/BRqQ9pryG1k