J’utiliserai les meilleurs. - Ricardo ‘Tuca’ Ferretti

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Lundi 15 avril 2019. – Pour le match de samedi, qui opposera les Tigres à Morelia, l’entraîneur Félin Ricardo « Tuca » Ferretti sélectionnera ses meilleurs éléments, dans le but de prendre la place de l’équipe de León en tête du championnat :

« Je dois penser à la récupération de mes joueurs, mais pour le match contre Morelia, je pense sélectionner les meilleurs éléments de l’équipe pour obtenir un bon résultat et, dans ce cas-là, assurer au moins une deuxième place finale.

« Alors, à partir de samedi, il faudra penser d’une manière peut-être différente, peut-être d’une autre manière, mais pour le match contre Morelia et la finale aller de la Concachampions, on utilisera les meilleurs éléments à notre disposition ».

À propos de la qualification assurée pour les play-offs du Tournoi actuel…

« Je crois que le fait d’avoir remporté les trois points de la victoire dimanche et d’être mathématiquement qualifiés nous assure une certaine tranquillité, celle d’avoir aussi rempli un des engagements pris au début du Tournoi.

« Dernièrement, ces dates de la saison régulière étaient compliquées pour nous. On entendait même dire que les Tigres allaient attendre les cinq ou six dernières dates de la saison pour assurer leur qualification, qu’on était toujours un peu en retard.

« Mais, en ce qui concerne les matches qui restent, sur les neuf points encore en jeu, il faut qu’on pense à en gagner le plus possible pour ne pas céder cette place qu’on occupe actuellement, voire pour viser à prendre la place du premier, León, qui, de par ce qu’il a fait sur la pelouse, mérite amplement la position qui est actuellement la sienne.

« Il y a quelques temps, j’ai déclaré que León était l’équipe à battre du fait de tout ce qu’elle avait fait, et le fait qu’on se qualifie pour la 10e fois consécutive à une phase finale de la Liga MX signifie qu’on fait les choses correctement en ce moment ».

À propos des aspirations à la tête du championnat…

« On ne peut pas dire qu’on soit tranquilles, non, parce que ça signifierait que les neuf points encore en jeu ne nous intéressent pas et, si tel était le cas, on serait assurés de perdre du terrain. On aspire à aller chercher la première place. Si on se contentait de ce qu’on a, on descendrait à la troisième ou à la quatrième place, et ce ne serait pas une bonne opération pour nous ».

Au-dessous du niveau…

« On est toujours au-dessous du niveau qui, à mon avis, devrait être celui de l’équipe. Peut-être que j’exagère, mais on continue à être au-dessous du niveau et on n’a pas encore obtenu l’équilibre auquel on aspire.

« L’idée, c’est qu’on cherche à gagner chaque match disputé. C’est ça, l’idée et, si on y arrive, on atteindra les objectifs qu’on s’est fixés. Si on arrive à gagner samedi, en gros, notre seconde place sera assurée.

« Mais on doit aussi être ambitieux et chercher à aller plus loin et, naturellement, c’est León qui a la main actuellement, je crois qu’ils font les choses très bien. C’est la même chose en ce qui concerne la Concachampions : il faudra qu’on cherche à faire un bon résultat au premier match, et aussi au second match. On ne pourra pas se contenter d’obtenir un avantage et, après, de souffrir comme c’est arrivé contre Santos [en demi-finale de la Ligue des Champions], où on a fait une bonne première mi-temps, mais où on a beaucoup laissé à désirer en seconde période ».

À propos de l’état de santé de Julián Quiñones…

« Dans quelques minutes, Julián se soumettra à un examen pour déterminer la gravité de la blessure. Pour l’instant, ça n’a pas l’air très encourageant, mais j’espère que l’examen nous apportera des nouvelles plus positives. C’est vraiment dommage, parce que c’est un joueur qui était en train de vivre de très bons moments. Il avait tout fait pour et il l’avait obtenu. Il faisait preuve de régularité, d’une bonne productivité, et c’est quelque chose qui nous affecte beaucoup. Je crois que l’absence de ce genre de joueur nous affecte profondément, notamment quand c’est à cause d’une blessure. Dieu veuille que demain, après que l’examen ait eu lieu, on ait de meilleures novelles à vous apporter, mais, pour l’instant, c’est une situation très difficile »