L’heure n’est pas aux lamentations, mais à la qualification.- Juninho

APODACA (MEXIQUE), Jeudi 28 avril 2016.- Anselmo Vendrechovski Júnior, capitaine des Tigres, considère que l’heure est venue de relever la tête, de se sentir fiers des résultats obtenus jusqu’à maintenant et d’être conscients que le championnat s’approche de sa conclusion.

Le joueur d’origine brésilienne, mieux connu sous le surnom de « Juninho », sait que l’heure n’est pas aux lamentations et a demandé de tourner la page de la récente défaite en Concacaf pour mieux se concentrer sur la qualification aux Play-offs du Championnat Liga MX. Il s’est de même déclaré fier du comportement de chacun de ses coéquipiers sur le terrain.

« Nous gardons la tête haute. Je me sens toujours aussi fier de mes coéquipiers. Je crois que nous avons fait un bon travail au cours de cette coupe et de ce Tournoi, nous avons de nouveau mis le nom des Tigres en évidence au niveau international, et il nous faut à présent relever la tête parce que la saison touche à sa fin, et que nous avons samedi un autre match important que nous devons gagner.

« Nous n’avons pas le temps de nous lamenter ; bien sûr, nous avons passé la nuit sans dormir à l’hôtel, mais il faut oublier cela, c’est compliqué mais c’est ce que nous devons faire », a ajouté le joueur naturalisé mexicain.

Le capitaine félin a de même garanti qu’à chaque saison et à chaque tournoi disputés dans le futur, comme ils l’ont toujours fait, les Universitaires chercheraient à se couronner, car ils forment une équipe créée pour entrer dans l’histoire du football global.

Il a aussi rappelé qu’au cours du match perdu contre l’América mercredi soir, jusqu’au premier but des Aigles, les Tigres avaient tout fait pour marquer le but de l’égalisation avant que les choses ne se compliquent pour eux :

« Là-bas (au Stade Aztèque), l’équipe a bien joué, mais, à partir du moment où nous encaissons un but, les choses se compliquent de nouveau. L’équipe a tout tenté, je me sens fier de mes coéquipiers, encore une finale de disputée, la cinquième au cours des six derniers tournois. Le football est un sport, parfois on gagne, parfois on perd, mais il n’y a que les deux meilleures équipes qui arrivent en finale et nous en faisons partie. Ce n’est pas la peur de perdre qui va nous empêcher de tenter notre chance », a-t-il ajouté.

Le Brésilien s’est d’ailleurs refusé à pointer du doigt un éventuel responsable de la défaite de la formation en finale de la Ligue des Champions de la Concacaf contre l’América, et a déclaré qu’à un moment comme celui-ci, l’ensemble de l’effectif devait assumer sa part de responsabilité :

« Nous sommes tous coupables de ce que nous vivons en ce moment, pas seulement ‘Tuca’ [l’entraîneur des Tigres Ricardo Ferretti] ; nous devons assumer notre responsabilité et, en ces moments difficiles, être plus unis que jamais, relever la tête et continuer à travailler, parce qu’un match important, que nous devons gagner, mous attend samedi ».

Les Tigres se mesurent ce week-end à l’équipe de Veracruz dans le cadre de l’avant-dernière journée de saison régulière du Tournoi de Clôture 2016, afin d’obtenir leur qualification aux Play-offs.