Les play-offs sont un objectif et la responsabilité des Tigres.- Nahuel

ZUAZUA (MEXIQUE), Mardi 12 avril 2016.- Nahuel Guzmán, gardien de but des Tigres, a réitéré ce mardi que l’équipe de Monterrey a la responsabilité de se qualifier pour les play-offs et que, si elle ne croyait pas en ses chances d’accéder à la phase finale du football mexicain, elle cesserait immédiatement de jouer.

« Si nous ne nous sentions pas capables de parvenir en play-offs, nous renoncerions à la compétition et nous rentrerions à la maison.

« C’est un désir, un objectif une responsabilité contractée envers nous-mêmes, envers le club et envers le public. Nous avons d’abord parié sur un premier objectif, à savoir la qualification, à n’importe quelle place, et nous y avons ajouté une nouvelle finale de Concacaf. Le club a décidé de mener deux campagnes de front, et le fait d’avoir un double but est donc un aspect qui nous satisfait », a-t-il ajouté.

Le goal a de même demandé que la situation de l’équipe soit analysée calmement puisque, de tous les matches disputés lors du tournoi actuel, celui joué à Pachuca la semaine dernière est probablement l’un des seuls où les félins aient été facilement dominés, une situation qui, à son sens, permet d’espérer que la tendance change à partir de samedi.

« Je n’ai pas le souvenir de matches au cours desquels nous ayons été dominés avec autant de facilité (que par les Tuzos de Pachuca) ; je crois qu’il faut rester calme, car c’est une chose qui n’est arrivée que ce week-end et il faut continuer à travailler pour que cela ne se reproduise plus.

« Tout comme l’on cherche un responsable ou un coupable en cas de problème, je crois que nous avons la responsabilité collective de ne plus subir de match de ce type. Nous sommes tous dans la meilleure des dispositions pour atteindre l’objectif, et il s’agit bien entendu de notre désir à tous », a assuré l’Argentin.

Nahuel a de même expliqué que, lorsqu’une équipe est dominée comme cela avait été le cas des Tigres le week-end dernier, il convenait de reconnaitre le mérite de son adversaire, et qu’il arrive que les aspects travaillés à l’entrainement chaque jour ne puissent pas être mis en pratique en match.

« Évidemment, ce sont nous, les joueurs, qui jouons ; nous avons une idée claire de ce sur quoi nous travaillons toute la semaine, à l’entrainement, et il arrive que ce ne soit pas possible de l’exprimer sur la pelouse. Mais, en ce qui concerne le dernier match, Pachuca est probablement été l’équipe qui nous a le plus gêné sur le terrain, car elle a une identité de jeu très claire (…) et, lorsqu’un match ne se passe pas comme cela a été prévu au cours de la semaine antérieure, le mérite en revient à l’équipe d’en face », a conclu Guzmán.