Les Pumas en tête, pas la CONCACAF.- Jesús Dueñas

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Vendredi 5 avril 2019.- Interrogé ce vendredi en conférence de presse, Jesús Dueñas, milieu de terrain des Tigres de l’UANL (université Autonome du Nuevo León), a clairement indiqué que l’équipe ne pensait pas à une éventuelle finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF, mais bien aux Pumas de l’UNAM (Université Nationale Autonome de Mexico), son prochain adversaire dans le cadre de la Ligue MX.

Dueñas a expliqué à ce sujet que l’objectif de l’équipe de Monterrey était d’empocher les trois points de la victoire samedi soir et de rejoindre l’équipe de León, actuellement en tête du classement national, ainsi que d’assurer la qualification des Félins pour la phase finale de la Liga :

« On pense aux Pumas (pas à une éventuelle finale de CONCACAF contre les Rayados, l’autre équipe de Monterrey), on veut empocher les trois points pour rejoindre León et terminer en première place de la phase régulière de la Liga MX. La défaite contre l’América nous a fait très mal, surtout de cette manière-là.

« Mais on sait aussi que la vie t’offre des revanches, et que cette revanche c’est contre les Pumas, ce sont trois points qui sont fondamentaux pour assurer notre place au classement ».

Arriver en finale ne suffirait pas…

« Non, je l’ai toujours dit : aussi bien nos dirigeants que nos supporters veulent voit leur équipe se battre pour le titre. Je crois qu’on est préparés pour ça, l’équipe investit à l’occasion de chaque Tournoi pour ne pas se contenter d’arriver en demi-finale. Elle se renforce pour être au coude à coude avec n’importe quelle autre équipe.

« On sait qu’il s’agit de travailler et de tout laisser sur le terrain. Cette fois-ci, on a eu de bons résultats depuis le début, l’équipe a suivi une ligne positive et a fait ce qui était nécessaire pour se retrouver en deuxième place »

On est bénis…

« J’ai toujours dit que c’était une bénédiction pour nous de vivre des moments comme ceux-ci, de pouvoir lever la coupe de champion à l’issue de plusieurs championnats. Impossible de penser encore à la finale, il nous reste un match à jouer. Ça nous est déjà arrivé lors de tournois antérieurs et en CONCACAF que les adversaires inversent un résultat parce qu’on arrête de jouer notre jeu.

« Je trouve que l’équipe est forte, concentrée, on veut le titre, mais chaque chose en son temps : d’abord, les Pumas, ensuite le match retour [de demi-finale de CONCACAF] contre Santos. On ne peut absolument pas pécher par excès de facilité, il faut qu’on soit prêt pour ce qui nous attend ».

Les Tigres suscitent de l’antagonisme du fait des titres obtenus ?

« Je n’en sais rien. Moi, je me consacre à profiter de la possibilité qui m’est offerte de jouer pour le championnat, d’être en play-offs. L’équipe a été très modeste, on ne se moque de personne. Si Dieu le veut, on est à une marche de remplir l’objectif de parvenir en finale, personne ne nous a rien offert pour en arriver là.

« Je crois que c’est cela qui a permis que l’équipe en soit là : on a beaucoup d’expérience, on est modestes, on travaille, et quand l’heure de fêter les victoires arrive, on le fait avec nos amis et notre famille, c’est ce qui nous a permis de garder les pieds sur terre ».

Grandes ou petites équipes…

« J’ai entendu de nombreux commentaires sur le fait que les équipes étaient grandes ou petites. Moi, je te parle en tant que supporter, ça ne sert à rien de se demander si elles sont grandes ou petites, il s’agit de profiter du moment par lequel passent les équipes de Monterrey, et puis aussi Santos, qui s’est déjà battu pour remporter des finales. Quelle que soit l’équipe, chaque public doit profiter de ce qui arrive.

« On est très près de pouvoir jouer une nouvelle finale. On ne sait pas si c’est une occasion qui se représentera, alors le plus important, c’est de profiter de ce moment, de ce tournoi international. Dieu veuille qu’on aille au bout, et on en reparlera en temps voulu. Mais chaque supporter doit profiter de ce qui arrive à l’équipe au lieu d’insulter les autres ».

Le retour d’André-Pierre Gignac…

« C’est très important, aussi bien pour André que pour les autres. Il s’agit de l’un de nos buteurs, comme Enner, Vargas, Quiñones, Aquino, des joueurs très importants. Rien de mieux que de compter sur un effectif au complet, d’autant plus que la fin de la saison régulière approche, qu’on est à quelques jours d’une finale. Rien de mieux que d’avoir des joueurs qui soient tous au mieux de leur forme. On a une équipe capable de se battre sur les deux tableaux, et qui a fait les choses plutôt bien jusqu’à maintenant ».