Les Tigres ‘cartonnent’ et retrouvent la zone qualificative

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Samedi 16 avril 2016.- Les Tigres, qui étaient obligés de gagner et ne pouvaient pas se permettre un match nul de plus – tout particulièrement sur leur terrain – ont décidé samedi soir de jouer le tout pour le tout et de faire plaisir à leur public du Stade Universitaire en leur offrant un authentique récital de football, avec une victoire finale 5-2 orchestrée par André-Pierre Gignac et Jürgen Damm, auteurs de deux buts chacun.

Grâce à ce résultat, les Tigres retrouvent la zone de qualification à trois journées seulement du terme de la phase régulière du Tournoi de Clôture 2016, et Gignac conforte plus que jamais sa place de meilleur marqueur du championnat mexicain avec un total de 11 buts, soit deux de plus que son poursuivant le plus proche.

Comme il l’avait été annoncé tout au long de la semaine, le match débutait avec beaucoup d’énergie : dés la première minute, l’attaque initiale des Tigres permettait à Javier Aquino de s’échapper seul et de parvenir dans la surface de réparation où il passait à destination de Jesús Dueñas, dont le centre rasant en direction du poteau gauche était poussé au fond des filets adverses par Rafael Sobis. Monterrey menait 1-0.

Cependant, comme dans un scénario de cinéma, l’action suivante permettait aux Dorados de Culiacán d’égaliser : sur un ballon perdu par Aquino au milieu du terrain, Wilson Morelo obtenait le 1-1 en tentant sa chance depuis l’extérieur de la surface et en voyant son ballon passer au-dessus de Nahuel Guzmán.

Malgré une température ambiante de 32 degrés, le match ne baissait en rien en intensité : à la 4ème minute, Luis Michel, gardien de but des Dorados, captait à la perfection un coup franc de Juninho, mais, à peine quatre minutes plus tard, un ballon filtré des Tigres parvenait jusqu’à Sobis, qui éloignait Michel de sa cage et passait en retrait pour Gignac, qui n’avait plus qu’à frapper de la tête pour redonner l’avantage à ses coéquipiers.

À la 8ème minute, Aquino tentait un nouveau débordement par la gauche, se défaisait efficacement d’un défenseur et pénétrait dans la surface, mais son tir croisé était repoussé des poings par Michel, qui éloignait provisoirement le danger de son but.

Le numéro 20 des Tigres bénéficiait pourtant d’une nouvelle occasion d’augmenter l’avantage de sa formation et de marquer son premier but de la soirée, sur une aile de pigeon, mais son ballon était dévié en corner par la défense.

À la 25ème minute, Guzmán sauva son camp grâce à un arrêt spectaculaire de la pointe de la bottine gauche sur une échappée de Milton Caraglio consécutive à une erreur de récupération de Guido Pizarro, qui temporisait mal sa passe.

Cinq minutes plus tard, l’arbitre Fernando Hernández décrétait l’expulsion de Severo Meza pour un tacle sur Javier Aquino, laissant les Dorados jouer à 10 alors qu’il restait quelque 60 minutes à jouer.

Après ce carton rouge direct, la mainmise des Tigres s’intensifiait plus encore : à la 37ème minute, Dueñas tentait sa chance sur une frappe depuis l’extérieur de la surface que Michel devait s’employer à détourner en corner et, une minute après, c’était au tour de Gignac de s’y essayer, malheureusement sur un tir très dévié.

Mais à la 43ème minute, Monterrey réussissait une action splendide, œuvre de Sobis et Israel Jímenez : sur un une-deux qui permettait à ce dernier d’arriver à l’extrémité du terrain, il remettait un centre en retrait d’une grande précision a Jürgen Damm, qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets adverses pour que la première période termine sur le score de 3-1.

La seconde mi-temps débutait sans changement d’effectif ni de scénario pour des Tigres résolument lancés à l’attaque et, à la 47ème minute, Gignac marquait le quatrième but de Monterrey (et le onzième à son compteur personnel depuis le début du tournoi de Clôture 2016) sur un ballon filtré de Sobis que le Français expédiait sans la moindre difficulté au fond de la cage des Dorados.

Victimes du tourbillon félin, les Dorados semblaient baisser les bras, ce qui permettait à Damm de marquer à la 52ème minute un cinquième but de Monterrey fêté par un stade en liesse, sur un nouveau centre millimétré de Jímenez.

Alors que les joueurs de Culiacán ne parvenaient plus à pénétrer dans la moitié de jeu des Tigres, Ricardo Ferretti décidait de procéder à un changement et faisait sortir à la 57ème minute un excellent Jiménez, déterminant sur deux des actions de but, qu’il remplaçait par Lucas Zelarayán au milieu de terrain, tandis que Dueñas glissait vers le côté droit.

Trois minutes plus tard, un autre centre en retrait de Damm du côté droit était repris de volée de la jambe droite par Gignac, mais terminait sa trajectoire contre la barre transversale de Michel.

Les Dorados tentaient faiblement de progresser à la recherche d’une occasion et, à la 67ème minute, sur coup franc, Jairo González réussissait à réduire la marque d’une frappe que personne ne touchait et qui parvenait dans les filets d’un Guzmán qui regardait passer le ballon les bras ballants.

Les Tigres se montraient à la hauteur de l’enjeu fixé pour cette 14ème journée et ravissaient leur public en plus de leur offrir le triomphe grâce à une supériorité claire durant tout le match. Quant aux Dorados, sonnés par le résultat final malgré leur combativité dans les toutes premières minutes de jeu, ils sont désormais condamnés à la rétrogradation en deuxième division nationale, appelée Liga de Ascenso.

Les félins doivent à présent se préparer à disputer contre l’América de Mexico, en milieu de semaine, la finale aller de la Ligue des Champions de la Concacaf, afin de conquérir leur premier titre de cette année 2016 et de valider leur billet pour le Mondial des Clubs, qui se disputera au Japon.

COMPOSITION DES ÉQUIPES

Tigres: Nahuel Guzmán; Israel Jiménez (Lucas Zelarayán à la 57ème minute), Hugo Ayala, Juninho et José Rivas; Guido Pizarro, Jesús Dueñas, Jürgen Damm et Javier Aquino (Damián Álvarez à la 73ème minute); Rafael Sobis et André-Pierre Gignac (Héctor Mancilla à la 78ème minute)

Dorados: Luis Michel; Jesús García (Jairo González à la 46ème minute), Severo Meza, Néstor Vidrio et Daniel Arreola; Javier Salas, Jesús Angulo (Jonathan Lacerda à la 35ème minute), Fernando Arce et Yimmi Chará; Wilson Morelo et Milton Caraglio (Carlos Pinto à la 56ème minute)

Arbitre: Fernando Hernández Gómez