Les Tigres brillent à l’extérieur

MORELIA (MEXIQUE), Samedi 10 septembre 2016.- Les Tigres de l’Université Autonome du Nuevo León ont brillé ce samedi sur la pelouse du Stade Morelos de Morelia en surclassant les Monarques 2-0. Toujours invaincus depuis le début de ce Tournoi d’Ouverture 2016, les Félins comptent à présent 16 points au Classement Général.

Le match débutait sur une domination territoriale de l’équipe locale, mais celle-ci ne parvenait pas à faire déjouer la défense des Tigres, dont la première action dangereuse, un tir d’André-Pierre Gignac, intervenait après à peine quatre minutes de jeu.

Peu à peu, Monterrey commençait à contrôler la balle, à faire valoir ses qualités en récupération et à prendre l’initiative.

A la 6e minute, le stade se levait comme un seul homme lorsque Guido Pizarro, recevant une passe au milieu du terrain, se faufilait entre quatre joueurs adverses, en dribblait un cinquième et fusillait le gardien de Morelia Felipe Rodríguez. Les Tigres menaient 1-0.

Les quelques 5.000 supporters Félins qui avait fait le déplacement au centre du Mexique ne cachaient pas leur bonheur, d’autant que le milieu récupérateur argentin courait vers leur tribune pour fêter son but avec eux.

Les Tigres insistaient sur une action de Gignac à la 11e minute et Morelia tentait de riposter à la 15e, mais le tir sur coup franc de Carlos Morales était bloqué par le mur universitaire.

L’action la plus dangereuse pour les Monarques intervenait à la 17e minute, lorsque Cristián Penilla profitait d’un contre pour s’échapper, mais Hugo Ayala parvenait à le rejoindre avec l’aide de Jorge Tores Nilo.

Un peu plus tard, Ismael Sosa tentait sans succès un une-deux avec Gignac dans la surface et, à la 25e minute, c’est Lucas Zelarayán qui voyait son tir à mi-distance passer tout près du montant droit du but de Morelia.

À la 32e minute, la tête d’Ayala dans la surface était détournée de justesse en corner par la goal Rodríguez et, quatre minutes plus tard, celle d’Ignacio González passait au-dessus de la barre transversale de Nahuel Guzmán.

Cinq minutes plus tard, Javier Aquino récupérait au rebond une balle qui semblait perdue, s’élançait seul vers le but adverse la balle au pied et décochait une superbe frappe qui terminait sa course dans la lucarne gauche. Les Tigres menaient 2-0 après 37 minutes de jeu.

A partir de ce moment, les Tigres se contentaient de contrôler le jeu même si, à la 38e minute, Gignac avait le troisième but au bout du pied. Toutefois, son contrôle dans la surface lui échappait quelque peu et permettait au gardien Rodríguez d’intervenir.

Quasiment à la fin de la mi-temps, González recevait un carton rouge pour un tacle trop appuyé sur la cheville gauche de Torres Nilo.

Les Tigres débutaient la seconde période déterminés à attendre leur adversaires et conscients que ceux-ci étaient contraints de se lancer à l’attaque.

Les Félins demeuraient intraitables en matière de récupération, même si sur une erreur de déconcentration, ils frôlaient le but adverse à la 56e minute, sur un tir depuis l’extérieur de la surface de Penilla, qui avait chipé la balle sur un dégagement.

A la 65e minute, c’était au tour de Gignac d’être sur le point d’aggraver le score après avoir dérobé un ballon dans la surface. Mais il perdait son face à face contre Rodríguez.

Ricardo Ferretti remplaçait alors Torres par Jürgen Damm, la supériorité numérique des Tigres leur permettant de se passer d’un défenseur.

A la 68e minute de jeu, Zelarayán tentait sa chance sur un coup franc qui prenait le chemin des buts adverses mais était détourné en corner par le gardien de Morelia.

« Tuca » ne se contentait pas de ce résultat et faisait entrer à la 75e minute Andy Delort en lieu et place d’Ismael Sosa, sous les clameurs des « Incomparables »

Les Tigres commençaient à assurer le contrôle du ballon et du terrain, une domination renforcée par le remplacement d’Aquino par Damián Álvarez, qui entrait sur la pelouse avec un enthousiasme de jeune recrue.

Damm se blessait à la 88e minute, alors que les Tigres ne pouvaient plus faire de remplacements et Gignac manquait le coche en expédiant la balle de 3-0 sur le poteau d’un but laissé entièrement vide.

Le coup de sifflet final confirmait que les Tigres demeuraient invaincus cette saison, où leur total de 16 points leur permet de se placer dans les toutes premières place du classement.

COMPOSITION DES ÉQUIPES

MORELIA : Felipe Rodríguez; Enrique Pérez, Facundo Erpen, David Cabrera, Juan Pablo Rodríguez, Raúl Ruidíaz (Luis Gabriel Rey à la 54e), Cristián Penilla (Jorge Zarate à la 61e), Emanuel Loeschbor, Diego Valdés (Jefferson Cuero à la 46e), Carlos Morales e Ignacio González.

TIGRES : Nahuel Guzmán; Jorge Torres Nilo, Juninho, Hugo Ayala, Jesús Dueñas, Guido Pizarro, José Francisco Torres (Jürgen Damm à la 66e), Lucas Zelarayán, Javier Aquino (Damián Álvarez à la 81e), Ismael Sosa (Andy Delort à la 75e) et André-Pierre Gignac.