Les Tigres doivent travailler aussi dur le reste du tournoi.- «Tuca»

ZUAZUA (MEXIQUE), Lundi 22 août 2016.- Ricardo Ferretti ne perd pas de temps à contempler les résultats obtenus jusqu’à maintenant, et ne se laisse pas emporter par la vague d’allégresse qui déferle à l’extérieur de l’équipe. Il pense que les victoires sont une illustration normale de l’engagement de l’équipe et sait que celle-ci doit demeurer sur cette même ligne de travail et concentration jusqu’à la fin du tournoi.

« C’est une équipe qui doit continuer à travailler : je ne crois pas que nous ayons autre chose à démontrer, je crois que nous devons continuer à nous engager, nous avons d’excellents dirigeants, un excellent public, j’ai une très bonne équipe et nous avons l’obligation de continuer à travailler et d’obtenir les résultats positifs auxquels nous aspirons tous », a déclaré « Tuca » depuis le centre d’entrainement de Zuazua, dans la banlieue de Monterrey.

Faire preuve d’humilité pour continuer à glaner des triomphes

« Pour continuer à ce rythme, il faut continuer à travailler, se montrer humbles et continuer à penser que tous les matches sont différents. Qu’est-ce que je ressens après les deux matches gagnés (en Championnat et en CONCACAF?). Du bonheur. Et quelle leçon est-ce que j’en tire ? Qu’on doit continuer à travailler encore plus dur pour atteindre les objectifs qu’on s’est fixés ».

Meilleurs par rapport à d’autres tournois

« Si on compare l’équipe actuelle avec celle des autres tournois, on était moins bons en termes de football et en points, aujourd’hui on est en meilleure posture, mais cela ne veut pas dire que ce soit suffisant, on doit continuer à faire ce qu’on a fait jusqu’à maintenant et élever encore le niveau auquel on prétend.

Avoir eu une pré-saison a été une des clés

« J’ai une grande confiance en Memo (Orta), le préparateur (physique) de l’équipe, ça fait 24 ans que je travaille avec lui, c’est une confiance totale, je sais que l’équipe va toujours être en bonnes conditions. Il y de l’usure, comme dans les autres tournois, avec beaucoup de matches joués, ce qui nous a affecté un peu, mais je crois que tout se passe bien en ce moment, il y a des détails à cause des coups, des contusions, des blessures, et on cherche à s’en remettre le plus vite possible grâce à l’équipe médicale.

La tête du classement n’est pas un objectif en soi

« Ce que nos dirigeants nous demandent, c’est qu’on se qualifie dans la meilleure position possible, mais ce n’est pas une obligation d’être leaders du Général ; c’est notre responsabilité de gagner chaque match et d’empocher trois points, et si nous y parvenons et qu’au bout des 17 matches nous atteignons la première place, tant mieux ».

La complicité Sosa-Gignac, renforcée par toute l’équipe

« Lors de ce match contre Pachuca, il y a eu une bonne association entre les deux (Gignac et Sosa), mais les autres joueurs sont aussi importants pour que ces deux-là aient la possibilité de réaliser les actions qu’ils ont réussies, mais ce n’est pas une situation limitée à eux deux, même si ce sont des joueurs de talent. Il ne faut pas oublier ceux qui permettent que le ballon leur parvienne plus simplement pour qu’eux donnent des résultats, et j’espère que tous continueront à s’améliorer dans ces aspects parce que c’est exactement ce qu’on cherche à obtenir avec tous ces entrainements ».