Les Tigres en finale de la CONCACAF

TORREÓN (MEXIQUE), Mercredi 10 avril 2019.- Los Tigres de l’UANL (Université Autonome du Nuevo León) disputeront leur 11e finale de l’ère Ricardo Ferretti après avoir vaincu l’équipe de Santos Laguna de Torreón sur le score global de 5-3 en demi-finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF et attendent désormais de savoir si celle-ci les opposera aux Rayados, l’autre équipe de football de la ville de Monterrey ou à l’équipe américaine de Kansas City.

Enner Valencia et Julián Quiñones ont marqué les deux buts des Félins, qui menaient alors 5-0 au tableau d’affichage global, mais Santos a réduit le score en fin de première mi-temps, avant de marquer à deux nouvelles reprises dans les 45 minutes complémentaires.

 

PREMIÈRE MI-TEMPS

Les Tigres se montraient dominants en première mi-temps ; dès la 9e minute de jeu, Enner Valencia s’échappait sur l’aile gauche et centrait à l’intention d’Eduardo Vargas. Mais la défense locale intervenait et écartait cette première alerte rouge des visiteurs.

Cependant, à peine deux minutes plus tard, les Tigres ouvraient bel et bien le score, pour le plus grand plaisir de leurs fans qui avaient fait le déplacement à Torreón : Valencia filait une nouvelle fois sur l’aile gauche et pénétrait dans la surface rivale, obligeant le gardien local Jonathan Orozco à sortir avant de le tromper, donnant aux siens l’avantage 1-0 (4-0 global).

Rafael de Souza « Carioca » tentait lui aussi sa chance à la 14e, mais son tir pourtant contrôlé passait à droite des buts adverses.

Marlos Moreno essayait de faire réagir Santos à la 17e minute, mais voyait son tir passer à droite des buts de Nahuel Guzmán qui, lors de la minute de jeu suivante, sauvait d’extrême justesse les Universitaires de l’égalisation.

Julián Quiñones commençait à avoir de plus en plus la balle au pied et, à la 20e minute de jeu, se retrouvait face à face avec Orozco, mais voyait sa frappe heurter le montant droit de Santos. Les intentions Félines étaient cependant claires.

Et Jesús Dueñas le confirmait encore un peu plus à la 21e minute, en profitant d’une petite remise de Valencia pour un décocher une frappe qui passait cependant à gauche du but d’Orozco.

Les Tigres continuaient à insister et, à la 34e minute, Vargas faisait une longue passe à l’intention de Julián Quiñones, qui tentait l’action individuelle, entrait dans la surface adverse et ne laissait pas la moindre chance à Orozco, doublant la mise pour les siens qui menaient 5-0 au score global à ce moment du match.

Et il s’agissait d’un temps de jeu faste pour les Tigres puisque, à la 36e minute, Dueñas avait le troisième but des siens au bout du pied sur un tir finalement dévié par Orozco, qui se distinguait aussi lors de la minute de jeu suivante, en évitant un autre but des Tigres, cette fois sur une action signée Julián Quiñones.

Santos ripostait pourtant à la 40e minute, lorsque Guzmán concédait un corner sur un tir de Javier Abella. Sur l’action de jeu consécutive, Julio Furch profitait de l’inattention de la défense Féline pour marquer et ramener les siens à 2-1, maintenant une lueur d’espoir dans leurs rangs.

La première mi-temps s’achevait sur deux nouvelles occasions des Tigres, d’abord par l’entremise de Vargas dont le tir survolait la transversale d’Orozco, puis, un peu plus tard, sur un coup franc d’Enner que le gardien local déviait en corner.

 

SECONDE PÉRIODE

Les Tigres revenaient sur le terrain décidés à marquer ce troisième but qui s’était refusé à eux pendant la première période : à la 51e minute, Valencia tirait, Orozco repoussait sa frappe et Julián Quiñones, qui avait suivi, tentait de reprendre mais c’est la défense locale qui cette fois-ci dégageait.

Valencia tentait une nouvelle fois sa chance à la 55e minute, sur un tir dans la surface qu’Orozco déviait et qui heurtait finalement son montant. Santos l’avait encore échappée belle.

Le match prendrait toutefois un cours bien différent à partir de ce moment : alors que l’on atteignait l’heure de jeu, Furch rendait un peu d’espérance aux siens en égalisant 2-2 (global 5-2) pour compliquer un peu la soirée Féline.

Ricardo « Tuca » Ferretti décidait alors de procéder à son premier changement de la partie, faisant sortir Luis Quiñones, qu’il remplaçait par Javier Aquino, histoire de redonner un peu de fraicheur à l’aile gauche des siens.

Un peu plus tard, c’est Jorge Torres Nilo qui remplaçait « Carioca » afin de renforcer la récupération, que Dueñas prenait à son compte tandis que « Pechu » Torres Nilo prenait place à gauche de la défense de Monterrey.

Mais c’est bel et bien Santos, animé par un désir et une motivation renouvelés, qui avait le ballon et obligeait les Tigres à s’appuyer sur leur défense et à tenter de longs ballons en contre à destination de Valencia.

Finalement, à la 77e minute, Guzmán laissait échapper un ballon aérien qui partait à la dérive dans sa surface et dont Diego Valdés profitait pour donner l’avantage partiel à Santos sur son terrain (3-2, 5-3 global).

Les Tigres se repliaient de plus en plus et cherchaient à profiter des contre-attaques, laissant à cette fin Julián Quiñones et Valencia en éclaireurs chargés de conclure les éventuelles occasions Universitaires.

Santos avait la possibilité de marquer son quatrième but de la soirée et de revenir à 5-4 global durant les arrêts de jeu, lorsque l’arbitre sifflait en sa faveur un penalty inexistant. Mais le ballon de Javier Correa s’écrasait sur la transversale de Guzmán et les Tigres compostaient finalement leur billet pour la finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF.

 

COMPOSITION DES ÉQUIPES

SANTOS : 1 Jonathan Orozco ; 2 Javier Abella, 5 Hugo Nervo, 9 Julio Furch, 10 Diego Valdés, 11 Marlos Moreno (4 Jesús Angulo à la 50e minute), 15 Brian Lozano (22 Deiner Quiñones à la 63e), 17 Gerardo Arteaga, 20 Hugo Rodríguez (8 Carlos Orrantia à la 74e), 23 Juan Vázquez et 24 Javier Correa

Entraîneur : Rubén Duarte

TIGRES : 1 Nahuel Guzmán ; 3 Carlos Salcedo, 4 Hugo Ayala, 5 Rafael de Souza (6 Jorge Torres Nilo à la 73e minute), 9 Eduardo Vargas (21 Francisco Meza à la 79e), 13 Enner Valencia, 19 Guido Pizarro, 26 Luis Quiñones (20 Javier Aquino à la 65e), 28 Luis Rodríguez, 29 Jesús Dueñas et 33 Julián Quiñones

Entraîneur : Ricardo Tuca Ferretti

 

BUTS INSCRITS

  1. (11e minute) Enner Valencia reçoit sur l’aile gauche, pénètre dans la surface de réparation de Santos, oblige le gardien adverse à sortir et marque.

0-2 (34e) Eduardo Vargas prolonge à l’intention de Julián Quiñones, qui la joue individuelle et permet aux Tigres de mener 2-0.

1-2 (40e) Julio Furch marque en profitant d’une série de rebonds consécutifs à un corner ne faveur de Santos.

2-2 (59e) Julio Furch pousse au fond es buts de Nahuel Guzmán un ballon dans la surface des Félins.

3-2 (77e) Guzmán relâche un ballon dans sa surface et Diego Valdez n0’a plus qu’à conclure.

 

JOUEURS AVERTIS

SANTOS : Diego Valdés (5e minute), Juan Vázquez (26e), Hugo Nervo (64e), Gerardo Arteaga (71e) et Julio Furch (91e)

TIGRES : Enner Valencia (58e minute), Francisco Meza (79e), Luis Rodríguez (92e) et Hugo Ayala (93’)

 

JOUEURS EXPULSÉS

Aucun

 

ARBITRE : Marco Ortiz (Mexique)

Juge de touche nº1 : Miguel Hernández (Mexique)

Juge de touche nº2 : Ibrahim Martínez (Mexique)

Quatrième arbitre : Iván Barton (Salvador)