Les Tigres font match nul et retrouvent la zone de qualification

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Samedi 30 avril 2016.-   Les Tigres ont tout tenté pour triompher contre Veracruz à l’occasion de l’avant-dernière journée du Tournoi de Clôture, mais ont laissé filer les trois points qui les auraient installés confortablement en zone de qualification aux Play-offs, dont ils occupent aujourd’hui la dernière place.

Les Universitaires pourraient toutefois conserver cette position si le match entre Cruz Azul et Toluca disputé ce dimanche se soldait par un nul. Dans ce cas, les deux équipes resteraient derrière les Tigres, qui demeureraient maître de leur destin lors de la dernière journée, au cours de laquelle ils se déplaceront justement au Stade Azul de Mexico pour se mesurer au même Cruz Azul.

Et même si Cruz Azul gagne ce week-end, les Tigres conserveront leurs possibilités en les battant le week-end prochain. En revanche, en cas de victoire des Diables de Toluca, les félins devront triompher la semaine prochaine et espérer que Toluca perde contre les Rayados, l’autre équipe de Monterrey.

Samedi soir, les Tigres se sont présentés avec la composition titulaire qui a été la leur tout au long de ce championnat : Jürgen Damm et Javier Aquino en récupérateurs latéraux orientés vers l’attaque, et Rafael Sobis accompagnant le Français André-Pierre Gignac en pointe.

Dès les premiers instants, Monterrey, fidèle à son style, partait à l’offensive et cherchait à se ménager des occasions face au but de Veracruz, comme à la 2ème minute, par le biais de Sobis, puis de Gignac, sur un tir qui ne trouvait cependant pas les filets adverses.

Sobis tentait de nouveau sa chance sur un ballon que lui passait Aquino de la gauche à la 9ème minute, mais la frappe décochée en pivotant par le Brésilien passait au-dessus de la cage de Sergio « Matute » García.

Et, à un moment où l’équipe locale monopolisait le ballon, le même Sobis profitait d’un mauvais renvoi de la défense rivale dans la surface de réparation pour frapper d’instinct, mais son tir passait de nouveau au-dessus de la transversale adverse.

Après 22 minutes de jeu, la domination à outrance des Tigres continuait : Veracruz ne s’était en effet ménagé qu’une occasion, sur un contre mené par Juan Albin, mais les Requins Rouges n’exploitaient pas une supériorité numérique de trois contre deux et le ballon terminait dans les bras de Nahuel Guzmán.

À la 27ème minute, Sobis profitait d’une nouvelle occasion, sans doute la plus nette pour son équipe depuis le début du match : il reprenait un centre de Damm depuis la droite après l’avoir réceptionné de la poitrine et contrôlé, mais son tir dévié rebondissait sur Gignac et le Brésilien ne prenait pas avantage de la nouvelle chance qui lui était donnée, puisque sa seconde frappe passait au-dessus de la transversale.

Sur une passe en retrait d’Aquino, Guido Pizarro reprenait à son tour un ballon hors de la surface de réparation et son tir bien cadré obligeait García à plonger spectaculairement pour éviter un but que le public pensait acquis.

Les Tigres se voyaient très tôt contraints à réaliser leur premier changement : à la 37ème minute, Damm se blessait sur une sortie énergique du goal adverse. Il était remplacé par Damián Álvarez, qui se plaçait du côté gauche du terrain, tandis qu’Aquino prenait le poste de latéral droit.

Álvarez entrait en action sans tarder : à la 42ème minute, il expédiait un centre tendu à destination d’un Gignac esseulé, mais la tête de celui-ci sortait à côté du but de Veracruz sous les yeux d’un public médusé.

Dans les arrêts de jeu, à la 47ème minute, Pizarro avait une nouvelle occasion de marquer, sur une passe en retrait qui lui parvenait dans la surface, mais son tir terminait très loin du but des Requins Rouges.

Ainsi prenait fin la première période, sans but, mais avec l’impression durable de Tigres lancés vers l’avant et tentant tous types d’offensive, sans pour autant trouver la combinaison déterminante qui leur permettrait d’ouvrir le score.

La seconde mi-temps débutait sur un autre changement des félins : Fernando Fernández remplaçait Jesús Dueñas, averti en première mi-temps. Sobis prenait alors une position un peu plus en retrait et laissait le Paraguayen au niveau de Gignac.

À la 47ème minute, Fernández intervenait pour la première fois : il adressait un centre dans la surface à l’attaquant français, mais le coup de tête qu’assénait celui-ci sous la pression rivale passait de nouveau au-dessus du but de Veracruz.

Cinq minutes plus tard, Aquino centrait dans la surface pour Sobis, qui avait tout le loisir d’ajuster sa reprise, mais García effectuait un nouveau plongeon spectaculaire sur sa droite pour bloquer la tête du Brésilien.

Le match semblait alors baisser de régime et les Tigres manquer de plus en plus de profondeur. D’ailleurs à la 67ème minute, les Requins Rouges profitaient d’une récupération pour mener leur action la plus dangereuse de la rencontre, une frappe à ras de terre qui s’écrasait sur le poteau gauche de Guzmán.

Après une période de jeu au milieu de terrain qui n’offrait aux Tigres aucune option de s’approcher du but adverse, à la 85ème minute, Aquino adressait depuis la droite un centre que Fernández contrôlait de la poitrine et qu’il reprenait instantanément. Le gardien de Veracruz le repoussait tant bien que mal, mais Gignac ne profitait pas du rebond et voyait son ballon sortir du terrain.

À la 87ème minute, Juninho recevait à son tour un excellent ballon d’Aquino qui le laissait seul face au but. Cependant, sa frappe écrasée sortait à proximité du poteau droit de García.

Dans les arrêts de jeu, l’équipe universitaire tout entière partait une dernière fois à l’assaut de Veracruz, et même Guzmán, loin de son but, tentait de reprendre un corner pour ouvrir le score in extremis, mais rien n’y faisait et les Tigres voyaient s’éloigner la perspective de d’installer solidement en zone de qualification à la phase finale du championnat Liga MX.

Avec ce point du match nul en poche, les félins totalisent 21 unités et occupent provisoirement la huitième place générale, la dernière qualificative pour les Play-offs. Il leur faudra à présent attendre le résultat du match Cruz Azul-Toluca de ce dimanche, en espérant un match nul qui leur permettrait de conserver cette position.

COMPOSITION DES ÉQUIPES :

Tigres : Nahuel Guzmán; Israel Jiménez, Hugo Ayala, Juninho et Jorge Torres Nilo; Guido Pizarro, Jesús Dueñas (Fernando Fernández à la 46ème minute), Jürgen Damm (Damián Álvarez à la 37ème minute) et Javier Aquino; Rafael Sobis (Lucas Zelarayán à la 60ème minute) et André-Pierre Gignac.

Veracruz : Sergio García; Jesús Paganoni, Leobardo López, Horacio Cervantes, et Carlos Calvo; Gabriel Peñalba, Hugo Cid, Fernando Meneses, Gerardo Lugo (Cristian Martínez à la 55ème minute) et Daniel Villalba (Luis Martínez à la 78ème minute); Juan Albin (Rodrigo Noya à la 91ème minute).