Les Tigres ramènent un match nul 1-1 de Torreón

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Dimanche 30 juillet 2017.- Jouant à 10 contre 11 pendant les 18 dernières minutes, Les Tigres de l’Université Autonome du Nuevo León (UANL) ont fait match nul sur le terrain de Santos de Torreón et demeurent invaincus depuis le début du championnat.

Le Champion des Champions 2016 et 2017 avait ouvert le score sur une superbe action collective victorieusement conclue par Eduardo Vargas, mais n’est pas parvenu à préserver son avantage et devra même se passer d’Enner Valencia, expulsé en deuxième mi-temps, pour le prochain match de Ligue MX.

PREMIÈRE PÉRIODE

Portée par le besoin de marquer des points et le soutien de son public, l’équipe locale se montrait d’entrée déterminée à aller de l‘avant afin de surprendre la défense Féline, la meilleure du Mexique depuis trois tournois.

Ce sont toutefois les Tigres qui se montraient les premiers dangereux, sur un coup franc de Jürgen Damm qu’Enner Valencia tentait de reprendre, mais qu’il ne parvenait pas à atteindre.

Sur l’action suivante, Santos orchestrait un contre que Jesús Dueñas parvenait à déjouer alors qu’Osvaldo Martínez se préparait à fusiller Nahuel Guzmán.

À la 7e minute de jeu, Diego de Buen n’hésitait pas à décocher un tir qui terminait son vol dans les gants de Guzmán.

C’est six minutes plus tard qu’interviendrait le but des Tigres : reprenant une action pratiquée en entraînements cette semaine, André-Pierre Gignac cédait à Damm du côté droit, qui entrait seul dans la surface et passait en retrait à Vargas, lequel se défaisait d’un défenseur et dont le tir passait à gauche de Jonathan Orozco, gardien de Santos, pour donner l’avantage aux Universitaires.

Bénéficiant d’un avantage au panneau d’affichage, les joueurs de Ricardo Ferretti commençaient à avoir une plus grande possession de balle en faisant mieux circuler celle-ci.

Mais Santos ne baissait pas les bras : à la 20e minute, la frappe de Martínez était captée par Guzmán ; une minute plus tard, Jorge Torres Nilo sauvait les Tigres d’extrême justesse en déviant le ballon en corner et, à la 23e minute, Martínez voyait un autre de ses tirs passer à gauche des cages des Félins.

La possession des Tigres était moins nette et Torreón cherchait à en profiter : à la 28e minute, le tir de Jorge Tavares passait de très peu à gauche des buts de Monterrey.

SECONDE MI-TEMPS

Les Tigres abordaient la seconde mi-temps décidés à garder plus le ballon face à une équipe qui se montrait elle déterminée à égaliser et dont le pressing se renforçait notablement.

À la 49e minute, Gignac s’échappait du côté gauche sur un long ballon qu’il parvenait à contrôler et pénétrait dans la surface, mais était stoppé par la défense adverse ; Aquino faisait de même à la 52e et, un peu plus tard, Valencia tentait de s’emparer d’un ballon resté à la dérive.

Mais alors que les Tigres paraissaient avoir la mainmise sur le match, le joueur de Santos Julio Furch s’échappait et « embarquait » Juninho pour vaincre Guzmán sur un tir rasant le poteau gauche.

Ce score de parité redonnait de l’intensité au jeu, chacune des équipes tentant de faire une différence définitive.

Ainsi, à la 65e minute, Furch tirait dans la surface mais son ballon survolait la transversale des Tigres. Santos semblait plus dangereux que Monterrey à ce moment précis de la rencontre.

C’est alors que « Tuca » Ferretti commençait à procéder à ses changements : Damm sortait et était remplacé par Hugo Ayala. Meza occupait alors le côté droit et laissait le joueur sélectionné en équipe nationale mexicaine en défense centrale, aux côtés de Juninho.

La rencontre se compliquait notablement pour les Tigres à la 77e minute, moment où Valencia recevait son deuxième carton jaune de la soirée et devait quitter le terrain, laissant Santos en supériorité numérique pour le reste du match.

Le carton rouge reçu par le Tigre d’origine équatorienne donnait de l’élan à l’offensive de Torreón, qui était sur le point de trouver l’ouverture à la 79e, mais Guzmán parvenait d’une main à dévier en corner le tir de Furch.

Ferretti faisait alors sortir Gignac, remplacé par l’international Luis Rodríguez.

Cette substitution contribuait à contrôler une équipe de Santos déterminée de toutes les manières à trouver la faille dans la défense des Félins. À la 95e minute, Guzmán repoussait un coup franc de Brian Lozano sans concéder de corner.

Ce match nul des Tigres représente en définitive une bonne opération, même si l’équipe de Monterrey doit pour l’heure abandonner la tête du classement général.

COMPOSITION DES ÉQUIPES

SANTOS : Jonathan Orozco ; Jorge Sánchez, Diego de Buen (Jonathan Rodríguez à la 81e minute), Gael Sandoval (Brian Lozano à la 60e), Julio Furch, Osvaldo Martínez, Néstor Araujo, Ulises Rivas, Gerardo Arteaga, Djaniny Tavares et Jorge Enriquez

TIGRES : Nahuel Guzmán ; Jesús Dueñas, Juninho, Francisco Meza, Jorge Torres, Lucas Zelarayán, Javier Aquino, Jürgen Damm (Hugo Ayala à la 68e), Eduardo Vargas, Enner Valencia et André-Pierre Gignac (Luis Rodríguez à la 81e)

BUTS INSCRITS

0-1    (13e minute) André-Pierre Gignac cède sur la droite pour Jürgen Damm, qui entre seul dans la surface et passe en retrait pour Eduardo Vargas, qui contrôle la balle, se débarrasse d’un rival et marque.

1-1    (59e minute) Julio Furch, marqué par Juninho, domine celui-ci et tire au ras du poteau gauche, offrant l’égalisation à Santos.

JOUEURS AVERTIS

SANTOS : Osvaldo Martínez (33e minute) et Jorge Sánchez (85e)

TIGRES : Francisco Meza (30e minute), Enner Valencia (45e +2), André-Pierre Gignac (51e), Javier Aquino (87e), Juninho (87e) et Jesús Dueñas (94e)

JOUEURS EXPULSÉS

SANTOS : José Manuel de la Torre, entraîneur de Torreón (34e minute)

TIGRES : Enner Valencia (77e minute)

ARBITRE : Roberto García Orozco

PREMIER JUGE DE TOUCHE : José Luis Camargo

SECOND JUGE DE TOUCHE : Alberto Morín Méndez

QUATRIÈME ARBITRE : Adonai Escobedo González