Les Tigres retrouvent la victoire et les avant-postes de la Liga MX

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Samedi 6 avril 2019.- Les Tigres de l’UANL (Université Autonome du Nuevo León) ne lâchent rien dans leur course à la première place du classement général du Tournoi de Clôture 2019 et ont marqué trois nouveaux points samedi soir, pour atteindre 29 unités, après leur victoire 2-0 à domicile contre les Pumas de l’Université Nationale Autonome de Mexico (UNAM).

C’est Julián Quiñones, auteur d’un doublé, qui a donné aux siens un triomphe mérité face à une formation de Mexico qui a vu toutes ses velléités offensives se fracasser sur les gants d’un Nahuel Guzmán intraitable.

PREMIÈRE MI-TEMPS

La première mi-temps débutait sur des bases quelque peu hésitantes, avec des Tigres cherchant à contrôler la balle, mais éprouvant des difficultés à entrer dans la surface de réparation adverse, tandis que les Pumas se déployaient eux en attaque dès que le ballon leur parvenait.

Dès la 4e minute de jeu, les Félins bénéficiaient d’une bonne action aux abords de la surface de réparation de leurs rivaux du jour. Mais Alfredo Saldívar, gardien de but des Pumas, se saisissait sans mal du ballon frappé par Enner Valencia.

Deux minutes plus tard, les Pumas démontraient qu’ils n’étaient pas venus à Monterrey pour faire de la figuration : une frappe depuis l’extérieur de la surface locale signée Carlos González obligeait Nahuel Guzmán a intervenir pour dévier en corner.

À la 13e minute, Julián Quiñones faisait une longue passe à Valencia, bien placé dans la surface adverse et dont le tir était dévié de justesse en corner par Saldívar.

Javier Aquino, qui n’avait plus été titulaire depuis sa blessure, se montrait dangereux à la 21e minute de jeu, quand il décochait un tir puissant. Mais un arrière contrait sa tentative et les choses en restaient là.

Lors de la minute de jeu suivante, ce sont les Félins qui se sauvaient d’extrême justesse d’encaisser leur premier but de la soirée : sur un tir d’Andrés Iniestra contré par Carlos Salcedo, González reprenait mais son ballon passait à droite des cages de Guzmán.

Francisco Venegas, dont la participation au match permettait à l’équipe de Monterrey de contribuer au respect de la règle d’obligation de jeu de ses éléments de moins de 20 ans, profitait d’une remise de ballon de Guido Pizarro dans la surface des Pumas, mais son tir était dévié en corner par un défenseur Puma.

Et c’est sur le temps de jeu suivant que les Félins parvenaient à ouvrir le score : sur un ballon laissé à la dérive par les défenseurs Pumas, Julián Quiñones n’avait plus qu’à pousser au fond des filets de Saldívar pour permettre aux Tigres de mener 1-0 sur leur pelouse.

Mais les visiteurs ne baissaient pas les bras et, à la 34e minute, obligeaient de nouveau Guzmán à montrer de quoi il était capable quand il se retrouvait face à face avec André Angulo et bloquait une frappe qui aurait permis aux joueurs de l’Université de Mexico de revenir rapidement au tableau d’affichage.

Deux minutes plus tard, une nouvelle possibilité de but s’offrait à Quiñones, mais le tir du Colombien passait cette fois-ci nettement au-dessus de la barre transversale rivale.

Les Pumas réagissaient par l’entremise de Kevin Escamilla, dont le tir puissant passait cependant assez loin du but de Monterrey.

Dans les tout derniers instants de cette première mi-temps, les Tigres bénéficiaient de deux nouvelles occasions, d’abord lorsque Valencia s’échappait sur l’aile droite et centrait pour Aquino qui arrivait trop tard, puis sur un tir puissant du même Valencia que le gardien adverse parvenait à dévier en corner.

SECONDE PÉRIODE

La seconde mi-temps voyait revenir des vestiaires des Tigres plus à l’aise en matière de récupération de balle et de déploiement offensif : dès la 46e minute, Venegas centrait sans trouver de coéquipier et, lors de la minute de jeu suivante, un tir de Valencia était capté par Saldívar.

Six minutes plus, Valencia surgissait une nouvelle fois dans l’axe et passait de la pointe du pied à Quiñones, qui pénétrait démarqué dans la surface de réparation des Pumas, obligeait Saldívar à sortir, et marquait un deuxième but qui provoquait la liesse dans les travées du Stade Universitaire.

Un peu plus tard, à la 55e minute, Vargas voyait son tir sortir à droite du but adverse et, à la 62e, sur coup de pied arrêté, le tir puissant de Valencia connaissait la même destinée.

Les Pumas tentaient leur chance à la 68e minute sur coup franc et Guzmán se voyait contraint d’intervenir énergiquement afin de dévier la frappe rivale en corner.

Quatre minutes plus tard, Luis « Chaka » Rodríguez surgissait et passait à Quiñones, qui s’échappait et cédait à son tour à Valencia. Mais Saldívar bloquait le tir de l’Équatorien pourtant entré dans la surface.

Les Universitaires de la capitale mexicaine avaient une nouvelle chance de « recoller » un tant soit peu au score à la 76e minute : Carlos González reprenait de la tête dans la surface de Guzmán et c’est sa transversale qui sauvait l’Argentin. Tout juste 25 secondes après, ce sont les Tigres qui avaient une occasion de creuser l’écart, mais la tête de Vargas passait à gauche du but rival.

Vargas était sur le point de marquer un superbe but à la 81e minute, sur une passe venue de la droite et signée Julián Quiñones que le Chilien reprenait du talon mais qui n’échappait pas aux gants de Saldívar.

Quiñones lui-même avait l’occasion de transformer son doublé du jour en « coup du chapeau » à la 87e minute : recevant le ballon sur l’aile droite, il pénétrait dans la surface adverse et tirait. Le gardien des Pumas repoussait et la reprise de Jesús Dueñas, qui avait bien suivi, passait, elle, à gauche du but rival.

Guzmán gérait bien une nouvelle occasion de but des Pumas en fin de match en bloquant un tir à bout portant de González. Sur l’action suivante, une des toutes dernières de la rencontre, Julián Quiñones partait seul avant de passer à Valencia, qui entrait sans marquage dans la surface mais devait s’incliner face à l’intervention de Saldívar qui sauvait les siens d’encaisser leur troisième but de soirée.

COMPOSITION DES ÉQUIPES

TIGRES : 1 Nahuel Guzmán ; 3 Carlos Salcedo, 4 Hugo Ayala, 5 Rafael de Souza (29 Jesús Dueñas à la 54e minute), 9 Eduardo Vargas (26 Luis Quiñones à la 87e), 13 Enner Valencia, 19 Guido Pizarro, 26 Luis Quiñones (20 Javier Aquino à la 71e), 28 Luis Rodríguez, 29 Jesús Dueñas et 33 Julián Quiñones

Entraîneur : Ricardo « Tuca » Ferretti

UNAM : 1 Alfredo Saldívar ; 2 Alan Mozo, 3 Alejandro Arribas, 4 Luis Quintana, 6 Rafael Escamilla, 10 Víctor Malcorra, 15 Juan Iturbe (8 Pablo Barrera à la 69e minute), 16 Andrés Iniestra, 17 Martín Rodríguez (9 Felipe Mora à la 54e), 23 Andrés Angulo et 32 Carlos González (96 Brian Mendoza à la 87e)

Entraîneur : Bruno Marioni

BUTS INSCRITS

1-0 (28e minute) Sur un corner des Tigres, le ballon reste à la dérive à proximité du but adverse avant que Julián Quiñones ne pousse au fond des filets.

2-0 (52e) Enner Valencia cède à sa droite à l’intention de Julián Quiñones qui force le gardien rival à sortir et marque son second but de la soirée.

JOUEURS AVERTIS

TIGRES : Aucun

UNAM : Luis Quintana (62e minute) et Andrés Angulo (83e)

JOUEURS EXPULSÉS

Aucun

ARBITRE : César Arturo Ramos

Juge de touche nº1 : Alberto Morín

Juge de touche nº2 : Telly Saldívar

Quatrième arbitre : Brian González