L’important, c’est d’être champions. - Nahuel Guzmán

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Jeudi 11 avril 2019.- Participer à la finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF était l’objectif à atteindre depuis le début de la compétition continentale. Tout ce qui compte, c’est maintenant de la gagner et d’êtres champions, quel que soit l’endroit où celle-ci se déroulera. C’est en ces termes que s’est exprimé ce jeudi Nahuel Guzmán gardien de but des Tigres :

« Le fait qu’une finale ait lieu entre clubs de Monterrey est quasiment une certitude. Seul reste à définir, selon le résultat du match de ce jeudi, si on jouera le match de finale retour sur notre terrain ou si on devra encore une fois aller chercher la victoire sur une pelouse adverse.

« Si tu m’avais posé cette même question au début de ce Tournoi, contre l’équipe de Saprissa (Costa Rica), je t’aurais répondu que mon principal désir était d’atteindre la finale. Maintenant qu’on y est, le lieu de la finale retour est sans importance.

« Je n’¡ai vraiment pas de préférence. Pour être champions, ou les meilleurs, il faut être capable de le démontrer sur n’importe quel terrain », a ajouté le portier argentin trois fois champion du Mexique avec les Universitaires.

Rien à voir avec une revanche…

« On a très envie de gagner, on a déjà déclaré ici que ça n’avait rien à voir avec une revanche, ni avec un malaise à faire passer, ni d’un compte à régler, il s’agit de reprendre un chemin très difficile à suivre et de gagner la possibilité de participer à un tournoi international ».

À propos de ce qui s’est passé sur le chemin des vestiaires à la fin du match à Torreón…

« Les images parlent d’elles-mêmes, parfois c’est utile de réfléchir à des choses comme ça, parce que, dans ce cas, ça a été enregistré, filmé, mais ce n’est ni la première, ni la dernière fois que quelque chose comme ça se produit, et je ne suis pas le seul à avoir été victime de ça ».

À propos de la possibilité qu’André-Pierre Gignac rejoue dimanche…

« C’est difficile de savoir s’il est à 100% de ses capacités, parce que ça fait un mois qu’il ne joue pas et qu’il lui manque sûrement en matière de jeu en situation de match, mais c’est crucial d’avoir sous la main un joueur comme André, pour ce qu’il représente pour nous, et aussi pour les autres.

« Au niveau du groupe, c’est quelqu’un qui peut apporter beaucoup quand il va bien et je suis heureux qu’il soit presque complètement remis. Ceci étant dit, il faudra voir ce que ça donne sur le terrain. Je ne veux pas lui mettre la pression, je crois qu’il faut simplement faire attention aux espérances qu’on suscite et penser que, sous le prétexte qu’il va mieux, il va automatiquement jouer dimanche ».

Qu’est-ce qui provoque la plus grande passion, gagner un championnat mexicain ou une Ligue de la CONCACAF ?

« En tant que joueur, ça représente un titre de plus, comme l’ont été par le passé la Campeones Cup, le titre de Champion des Champions, c’est un titre, un trophée et c’est comme ça qu’on le considère, c’est comme ça qu’on l’a ressenti quand on a perdu contre l’América et Pachuca, ça a été une énorme douleur et c’est aussi pour cela qu’on doit garder tout ça en mémoire pour aller chercher le titre cette fois-ci avec tout le poids qui est le nôtre »

À propos d’une finale entre clubs de Monterrey…

« Ce que les deux équipes représentent pour le championnat national est important du fait des joueurs qui composent chacune des deux formations, alors le fait qu’après un peu plus d’une année une nouvelle finale entre ces deux équipes se déroule peut-être dans le cadre d’une compétition différente donne un certain cachet au Tournoi de Ligue des Champions de la CONCACAF ».