Manquant d’efficacité, les Tigres perdent 3-1 le derby de Monterrey

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Mercredi 11 mai 2016.- Malgré le grand nombre d’occasions dangereuses suscitées tout au long du match, les Tigres ne sont pas parvenus à se montrer décisifs face à des Rayados qui ont joué leur rôle en tirant un maximum de profit de leurs attaques pour s’imposer 3-1.

Le match retour de ce quart de finale entre les deux escouades aura lieu samedi sur le terrain des Rayados, où les joueurs de Ricardo Ferretti devront mener à bien la tâche très ardue, quoique réalisable, de gagner par trois buts de différence pour pouvoir de se qualifier.

FORMATION TACTIQUE INITIALE

Les Tigres alignaient mercredi soir les mêmes joueurs que lors de la qualification aux Play-offs contre Cruz Azul le week-end dernier : Damián Álvarez sur l’aile gauche, Javier Aquino de l’autre côté et Rafael Sobis en position légèrement plus avancée que pendant la saison régulière.

Pour leur part, les Rayados se positionnaient en un clair 4-4-2 afin de prendre le moins de risques possible et de faciliter les contre-attaques en cas de récupération sur des offensives félines.

PREMIÈRE MI-TEMPS

Les Tigres contrôlaient les 14 premières, minutes de jeu, se montrant beaucoup plus dangereux que leurs adversaires et se ménageant de nombreuses occasions face au but de Jonathan Orozco, sans toutefois parvenir à faire la différence.

Sobis, André-Pierre Gignac, Hugo Ayala et Guido Pizarro bénéficiaient d’actions intéressantes, mais n’arrivaient pas à conclure, tandis que les Rayados trouvaient le chemin des filets adverses sur leur toute première action digne de ce nom, orchestrée depuis la touche, et ouvraient le score.

Á la suite de ce coup de semonce, les félins perdaient le contrôle de la rencontre, ainsi qu’une multitude de ballons, mais un coup de patte géniale de Sobis rendait leur énergie aux Universitaires, qui rejoignaient leurs rivaux au tableau d’affichage. Toutefois, les félins souffraient une nouvelle « douche écossaise » à la 37ème minute, sur une action qui redonnait l’avantage aux Rayados.

Le reste de la période était marqué par une mainmise des visiteurs sur les débats malgré quelques tentatives dangereuses d’Aquino et d’Álvarez, qui forçaient les latéraux adverses à s’employer à fond. L’arbitre renvoyait les joueurs aux vestiaires sur le score de 1-2.

DEUXIÈME PÉRIODE

La deuxième mi-temps débutait sans changement du côté félin et l’équipe locale cherchant a tirer profit des débordements d’Aquino et d’Álvarez, alors que les Rayados procédaient au remplacement de Walter Ayoví, averti en première mi-temps et systématiquement surclassé par Aquino.

Se montrant fidèles à leur plan de jeu, les Rayados se refusaient à prendre des risques et Edwin Cardona était remplacé par Hiram Mier afin de former une ligne de cinq joueurs destinée à empêcher toute progression féline. Mais, même si Aquino demeurait imparable sur son aile et offrait de brillants débordements, le festival de frappes en tout genre des Tigres, tentées aussi bien depuis l’extérieur qu’à l’intérieur de la surface de réparation, trouvaient toujours sur leur chemin un Orozco inexpugnable, qui bloquait cinq occasions de but claires et réussissait quatre arrêts apparemment impossibles.

Ainsi, deux tirs de Gignac et d’autres tentatives d’Ayala, de Guido Pizarro et de Sobis terminaient entre les mains du gardien rival, et c’est précisément au moment où les Universitaires prenaient à leur compte le match dans tous les secteurs du terrain que leurs adversaires marquaient leur troisième but de la soirée, sur le premier débordement de Castillo.

#TIGRINFO

Le résultat du match aller de ce mercredi oblige les Tigres à triompher par trois but d’écart sur la pelouse des Rayados samedi, n’importe quel autre résultat étant synonyme d’élimination de cette Phase Finale du Tournoi de Clôture 2016. En effet, le premier critère utilisé pour départager les équipes à  ce stade de la compétition est le score global, le second les buts inscrits à l’extérieur et le troisième la position occupée au classement général à l’issue de la saison régulière.

LES BUTS :

0-1 RAYADOS Min. 15.- Sur la première attaque dangereuse des bleus et blancs, Cardona reçoit un ballon depuis la ligne de touche de Dorlan Pabón, gagne de vitesse Jorge Torres Nilo et réussit un centre en retrait rasant repris depuis le côté droit et expédié au fond des filets par Carlos Sánchez.

1-1 TIGRES Min. 18.- Malgré un évident désarroi des félins, Sobis remet les équipes à égalité sur un contrôle de la poitrine et une rotation, suivis d’une frappe croisée au ras du poteau droit sur laquelle Jonathan Orozco ne peut rien faire.

1-2 RAYADOS Min. 37.- Pabón reçoit un long ballon sur contre et prend le large sur l’aile gauche avant de repiquer vers le centre et de décocher depuis l’extérieur de la surface une frappe qui frôle le poteau droit des Tigres et laisse Guzmán impuissant.

1-3 RAYADOS Min. 83.- Rogelio Funes Mori contrôle une passe en retrait d’Edgar Castillo et fusille le gardien argentin des Universitaires alors que celui-ci entreprend une sortie.

COMPOSITION DES ÉQUIPES :

Tigres : Nahuel Guzmán ; Israel Jiménez, Hugo Ayala, Juninho et Jorge Torres Nilo ; Guido Pizarro, Jesús Dueñas (Lucas Zelarayán à la 75ème minute), Javier Aquino et Damián Álvarez ; Rafael Sobis (Fernando Fernández à la 82ème minute) et André-Pierre Gignac

Rayados : Jonathan Orozco ; Efraín Juárez, César Montes, José Basanta et Walter Ayovi (Édgar Castillo à la 46ème minute) ; Jesús Zavala, Walter Gargano, Carlos Sánchez et Edwin Cardona (Hiram Mier à la 66ème minute) ; Dorlan Pabón (Aldo de Nigris à la 82ème minute) et Rogelio Funes Mori

Arbitre : Luis Enrique Santander

JOUEURS AVERTIS :

Tigres : Jorge Torres Nilo à la 30ème minute, Guido Pizarro à la 60ème minute, Hugo Ayala à la 85ème minute

Rayados : Walter Ayoví à la 24ème minute, Edwin Cardona à la 48ème minute, Rogelio Funes Mori à la 64ème minute

JOUEURS EXPULSÉS :

Aucun