Match nul 2-2 entre deux grandes équipes

MEXICO (MEXIQUE), Mercredi 23 août 2017.- Les Tigres de l’UANL (Université Autonome du Nuevo León) ont laissé échapper la victoire en concédant l’égalisation 2-2 contre les Aigles de l’América à quatre minutes de la fin d’un match entre puissances du football mexicain disputé sur la pelouse du Stade Aztèque de la capitale mexicaine.

Ricardo Ferretti, entraîneur des Félins, a surpris son monde en maintenant d’entrée sur le banc des joueurs du niveau d’André-Pierre Gignac, d’Eduardo Vargas ou d’Ismael Sosa pour laisser le champ libre à Enner Valencia. Auteurs des deux buts de l’équipe de Monterrey mercredi soir, et de cinq au total depuis le début de la saison, celui-ci n’a pas déçu.

PREMIÈRE MI-TEMPS

Ce sont les Tigres qui prenaient l’initiative du match et dominaient la première demi-heure de jeu, faisant circuler le ballon d’un côté et de l’autre, et montrant leurs capacités de récupération en défense, où Hugo Ayala et Francisco Meza dominaient les débats.

Après six minutes de jeu, un coup franc frappé par Lucas Zelarayán passait au-dessus du but gardé par Agustín Marchesin. Il s’agissait du premier coup de semonce des Félins, très bien regroupés en attaque.

Trois minutes plus tard, à la 9e, Jürgen Damm s’échappait sur l’aile droite, pénétrait dans la surface de réparation et tirait. Mais le gardien adverse, qui s’était bien avancé, parvenait à bloquer le ballon.

Une minute à peine plus tard, c’était Javier Aquino qui prolongeait de la tête pour Valencia. Celui-ci entrait dans la surface. Mais la défense de l’América lui subtilisait le ballon, qui sortait en touche.

Zelarayán était sur le point d’ouvrir le score à la 16e minute après qu’une passe rasante depuis l’aile droite signée Damm le place face à Marchesin. Mais son tir était dévié et touchait la main de son coéquipier Valencia.

L’América se montrait dangereuse pour la première fois à la 18e minute, quand Pablo Aguilar recevait le ballon dans la surface, mais voyait son tir passer au-dessus de la transversale de Nahuel Guzmán.

Deux minutes plus tard, Damm s’avançait sur l’aile droite, entrait dans la surface, mais était victime d’une faute, synonyme de penalty pour les Tigres. Et, à la 21e minute, Valencia ne laissait pas passer l’occasion en tirant au centre du but. Les Félins menaient 1-0.

L’América répliquait à ce but encaissé sur son terrain en se lançant à l’attaque, faisant pression sur la défense des Tigres et se montrant de plus en plus menaçante pour les cages de Nahuel Guzmán.

Les arrières Félins résistaient bien, mais, à la 40e minute de jeu, William da Silva recevait le ballon aux abords de la surface, s’ouvrait un espace suffisant et croisait son tir, qui trompait Guzmán, redonnant du cœur au ventre des supporters locaux.

Et quelque trois minutes avant la fin de la première période, Monterrey réagissait sur une action de Damm menée sur l’aile droite. Le Tigre centrait et trouvait la tête de Zelarayán. Mais Marchesin intervenait et évitait que les visiteurs ne reprennent l’avantage avant l’entrée aux vestiaires.

SECONDE PÉRIODE

Le début de la seconde mi-temps était marqué par la volonté de l’América de prendre l’avantage d’entrée et, à la 48e minute, Cecilio Domínguez décochait une frappe qui terminait dans les gants de Guzmán.

Trois minutes plus tard, Miguel Samudio faisait à son tour trembler le montant de Guzmán et les Tigres se sauvaient de justesse, tandis que les Aigles prenaient de plus en plus le contrôle du match.

À la 58e minute, Domínguez, encore lui, reprenait de la tête et semblait sur le point d’inscrire le deuxième but de l’América, mais le ballon filait finalement au-dessus des cages des Tigres.

Ferretti procédait à son premier changement à la 62e minute de jeu, remplaçant Zelarayán par Gignac, afin de donner plus de poids à son attaque.

Et sa décision portait rapidement ses fruits : à la 70e minute, Aquino centrait depuis l’aile gauche. Le ballon heurtait un défenseur de l’América et s’immobilisait presque, ce dont profitait Valencia pour le reprendre et fusiller Marchesin. Les Tigres reprenaient l’avantage 2 à 1.

Une douzaine de minutes plus tard, « Tuca » réalisait sa deuxième substitution de la soirée et faisait sortir Israel Jiménez pour le remplacer par le jeune Damián Torres, cherchant ainsi à renforcer le milieu de terrain. Un peu plus tard, c’est Alberto Acosta qui cédait sa place à Iván Estrada.

Mais, à la 86e minute, un moment d’inattention des Félins sur un corner de l’América permettait au nouvel entrant Alejandro Díaz de fusiller Guzmán pour obtenir le 2-2 définitif.

Durant les arrêts de jeu, les Tigres bénéficiaient de deux dernières actions sans conséquence : une tête de Meza passait à droite des poteaux adverses et Gignac parvenait à pénétrer dans la surface, mais était dépossédé du ballon.

COMPOSITION DES ÉQUIPES

AMÉRICA : Agustín Marchesin ; Guido Rodríguez, Miguel Samudio, William Da Silva, Cecilio Domínguez, Pablo Aguilar (Edson Álvarez à la 76e minute), Bruno Valdez, Paul Aguilar, Renato Ibarra, Darwin Quintero et Oribe Peralta (Alejandro Díaz à la 84e)

TIGRES : Nahuel Guzmán ; Luis Rodríguez, Alberto Acosta (Iván Estrada à la 84e minute), Hugo Ayala, Francisco Meza, Israel Jiménez (Damián Torres à la 82e), Jesús Dueñas, Javier Aquino, Jürgen Damm, Lucas Zelarayán (André-Pierre Gignac à la 62e) et Enner Valencia

BUT INSCRITS

0-1   (21e minute) Enner Valencia marque sur penalty suite à une faute commise sur Jürgen Damm.

1-1   (40e) William da Silva reçoit le ballon dans la surface de réparation et Nahuel Guzmán ne peut rien contre son tir croisé.

1-2   (70e) Javier Aquino centre du gauche ; le ballon, qui heurte un défenseur de l’América, s’immobilise et Valencia le reprend, fusillant Agustín Marchesin et redonnant l’avantage aux Tigres.

2-2   (86e) Sur corner, Alejandro Díaz reprend un ballon laissé à l‘arrêt et ramène l’América à égalité.

JOUEURS AVERTIS

AMÉRICA : Oribe Peralta (29e minute)

TIGRES : Alberto Acosta (24e minute), Nahuel Guzmán (31e)

JOUEURS EXPULSÉS

Aucun

ARBITRE :

No. 1 : Marco Antonio Ortíz Nava