Nahuel Guzmán souligne les qualités de Delort

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Jeudi 8 septembre 2016.- De retour au sein des Tigres après avoir voyagé avec la Sélection nationale d’Argentine à l’occasion de la date FIFA, Nahuel Guzmán à indiqué pour les médias présent ce que peut apporter à l’équipe de Monterrey son nouvel arrivant, Andy Delort, qu’il a qualifié d’attaquant explosif et très mobile en attaque.

« C’est un joueur habitué à évoluer en Europe (…) et tu vois à l’entraînement qu’il a des caractéristiques offensives explosives dans le dernier quart du terrain, au moment de la définition, il est décisif au moment de conclure l’action, puissant. Et c’est un joueur aussi bon dans l’axe que sur les ailes. Il se déplace sur la largeur de la ligne d’attaque et il représente une nouvelle variante et un nouvel outil pour ce groupe.

« Espérons qu’il s’adaptera le plus vite possible et, comme pour chaque joueur qui arrive, on essaiera de faire en sorte qu’il s’adapte aussi bien sur la pelouse qu’hors de celle-ci, alors je profite de l’occasion pour lui souhaiter publiquement la bienvenue », a ajouté le gardien.

Prêt et en forme pour jouer contre Morelia

« J’ai fait deux voyages, en comptant l’aller en Argentine et celui du Venezuela, qui a été assez pénible car j’ai dû passer par le Pérou parce qu’il n’y avait pas de vol direct pour le Monterrey, mais, heureusement, je suis arrivé hier soir. Ça a été fatigant, je pense que celui d’André aussi, mais on a réussi à se reposer et je ne pense pas qu’il y ait de problème pour jouer. Aujourd’hui, on s’est mis aux ordres du coach et on s’est entraînées avec les autres.

Conscient que le contrôle du ballon est la force de Morelia

« Les Monarques ont la meilleure attaques et aussi une des meilleures défenses, et ce sont des données qu’on doit prendre en compte, qu’on doit analyser. En termes d’attaque, il ne faut pas uniquement tenir compte du cas de Raul Ruidíaz, qui connaît une période faste, qui a marqué depuis le début du championnat et qui est déterminant au moment de conclure les actions. L’une des clés de Morelia est son fonctionnement collectif, son contrôle de la balle, où on cherchera aussi à s’imposer, la mobilité en attaque, la pénétration des milieux de terrain, des récupérateurs, les incursions dans la surface rivale, le déséquilibre sur les ailes.

« Jefferson Cuero vit aussi une excellente période, je crois qu’on va affronter un rival qui nous ressemble beaucoup, qui cherche à protéger le ballon, qui ne le cède pas facilement en attaque, et on va essayer de faire attention à la circulation de la balle au milieu du terrain, de couper ce circuit entre Juan Pablo Rodríguez, (Rodrigo) Millar et (Diego) Valdés, qui me semble un triangle déterminant en attaque. Il faut aussi faire attention aux ailiers et être prudents avec le numéro 9. Quand tu affrontes un avant qui vit une bonne série offensive, l’important, c’est de ne pas le laisser bouger, de ne pas le laisser se retourner, de ne pas relâcher le marquage dans la surface. Ce sont deux détails qu’il faut prendre en compte pour ce type de matches ».

Important de marquer trois points

« Évidement, ce serait bien d’obtenir un bon résultat, mais on sait qu’on affronte une bonne équipe, qui joue très bien, qui a des résultats réguliers et c’est toujours important de bien de se sortir de ce type de match, parce que ces trois points sont synonymes de proximité des premières places et parce qu’on entre dans cette période du championnat où les équipes de devant essaient de creuser l’écart avec celles qui les suivent ».