Nous allons repartir de l’avant.- Manuel Viniegra

ESCOBEDO (MEXIQUE), Vendredi 1er avril 2016.- Pour Manuel Viniegra, milieu de terrain des Tigres, l’équipe est consciente de tout ce qu’elle a cessé de faire au cours des trois derniers matches de championnat, mais elle sait aussi qu’elle est capable de sortir de sa situation actuelle et de retrouver le chemin qui lui permettra de se maintenir en zone de qualification.

« Par rapport au prochain match (contre l’Atlas), le plus important c’est notre volonté de marquer des points pour grimper le plus possible au classement et nous rapprocher de l’objectif, qui est de nous qualifier.

« Nous sommes dans un excellent état d’esprit, l’équipe est tout à fait consciente de la situation ; nous ne sommes satisfaits ni individuellement ni collectivement, et nous sommes conscients de notre responsabilité, mais nous savons aussi que nous pouvons repartir de l’avant », a expliqué « Kito » Viniegra.

Pour le joueur issu du Centre de Formation des Tigres, les deux matches nuls et la défaite subis au cours des trois dernières rencontres sont imputables à des causes accidentelles et l’équipe doit trouver la manière de faire sauter les verrous qui leur sont imposés par les rivaux jouant à Monterrey.

« C’est un ensemble de choses que je qualifierais d’accidentelles ; je dirais que, pendant ces trois dernières rencontres, nous avons manqué de mordant, ou que nous avons affronté des rivaux qui ont fait preuve de beaucoup d’application en défense et qui ont rendu les matches très insipides, très difficiles, mais c’est à nous de trouver la manière de faire sauter les verrous défensifs.

« Ces matches ont aussi été compliqués par les blessures ou par des facteurs externes auxquels nous devons nous adapter, mais je pense que les Tigres devraient se trouver dans les toutes premières places », a-t-il indiqué.

Viniegra a aussi regretté l’absence sur le terrain d’un joueur comme Rafael Sobis contre l’Atlas, avant d’ajouter toutefois que l’effectif des Tigres était de niveau suffisant pour que le Brésilien soit dignement remplacé.