On a démontré notre ambition et notre soif de victoire.- Nahuel Guzmán

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Vendredi 15 février 2019.- Nahuel Guzmán a déclaré ce vendredi en conférence de presse qu’il appréciait le fait que les Tigres aient trouvé le moyen de démontrer l’étendue de leur ambition et de leur faim de victoire :

« Personnellement, j’aime le fait qu’on ait récupéré notre ambition, notre soif de victoire. Je ne veux pas dire qu’elles nous aient fait défaut durant les Tournois antérieurs, mais plutôt qu’on a trouvé la manière de les démontrer, de les exprimer, sur la pelouse.

« Je crois qu’il y a une disposition de l’ensemble des joueurs à se battre de nouveau pour obtenir de grandes choses. Je crois qu’on a tous en nous l’idée fixe d’avoir terminé loin de la première place au cours des derniers Tournois et, depuis le début de ce semestre, on essaie de tourner la page et de laisser ça dans le passé.

« Et si tout fonctionne comme on le veut et comme on fait tout pour, j’espère qu’on pourra aspirer à se qualifier pour la phase finale en terminant dans les quatre premières places ; il reste encore un bout de temps, mais je crois qu’on a conservé pas mal de choses positives des tournois antérieurs, comme la ligne de quatre ou cinq joueurs en défense , le désir de jouer et de conserver le ballon, et aussi celui de commettre le moins d’erreurs possibles ».

Deux joueurs pour chaque poste…

« Ça, c’est l’intention de l’équipe depuis toujours, avoir une formation qui dispose de deux joueurs pour chaque poste ou en cas de problème, et aussi pour pouvoir mener de front deux compétitions au même niveau.

« On a débuté en bonne forme ; il y a toujours des choses à améliorer, mais, si vous prenez le match contre Veracruz, une rencontre difficile et fermée, où on n’a pas cessé d’insister tout au long des presque 95 minutes qu’a duré la rencontre et on a réussi à l’emporter dans les toutes dernières minutes, c’est le genre de soif de gagner sur tous les terrains qu’on est en train de retrouver ».

Développer un football composé de variantes…

« Il s’agit de variantes, de choses que l’entraîneur teste au fur et à mesure. On l’a déjà appliqué en entraînement, c’est un football qui intègre des variantes tactiques, qui incorpore des modifications constantes. Beaucoup d’équipes adaptent leurs schémas en fonction de l’équipe rivale, et cette possibilité de jouer avec une ligne qui puisse varier de trois à cinq joueurs dépend du positionnement des rivaux, notamment de leurs avants-centres.

« Pour entrer un peu plus dans les détails, souvent, quand l’équipe rivale a deux attaquants de pointe, une ligne défensive de quatre joueurs te met à égalité avec les attaquants adverses, alors qu’une ligne de cinq te donne un joueur de plus qui puisse se consacrer à ces deux joueurs-là.

« On a eu à faire à des équipes avec deux attaquants en pointe et on s’est bien adaptés à eux. Je crois qu’il fait qu’on continue à améliorer ce schéma pour jouer depuis l’arrière, continuer à respecter ce que nous demande l’entraîneur pour partir vers l’avant depuis la zone défensive, et je crois qu’on a des éléments pour pouvoir le faire, comme l’a démontré l’autre jour Paco [Francisco Venegas] en marquant deux fois. Il est clair que les défenseurs latéraux peuvent aussi jouer à l’avant. On a travaillé là-dessus à l’entraînement et on a eu la chance que ça donne de bons résultats ».

La régularité dans le jeu…

« Ça, c’est quelque chose qu’il faudra qu’on démontre match après match. Mais on se prépare de manière à faire preuve de régularité dans notre jeu, c’est quelque chose qui nous a fait défaut le semestre dernier et on cherche à récupérer ça, à récupérer un style de jeu propre des Tigres, à protéger le ballon, à assurer la possession de balle et la domination du jeu, et à s’assurer que tout ce qui se passe dans le match vienne de nous. On est sur le bon chemin ; faire preuve du rendement idéal est un défi hebdomadaire qu’on devra relever sur toutes les pelouses et contre les équipes rivales qui viennent avec l’espoir d’exploiter une erreur qu’on pourrait commettre ».

Assurer un nombre de points confortable…

« C’est l’idéal, parce que rien ne te garantit que tu parviendras à l’objectif ultime de gagner le championnat. Il nous est arrivé de terminer parmi les tous premiers du classement et de remporter le titre, mais aussi se nous qualifier de justesse et d’arriver quand même très loin.

« Je crois que la fin du championnat est très importante, mais assurer un nombre de points élevé, une bonne marge d’avance, te permet de travailler avec plus de tranquillité, et te donne aussi la possibilité d’incorporer d’autre joueurs plus jeunes et de ne pas être obligé de te qualifier de justesse. Ça ne signifie pas que tu as bien commencé le championnat et que tu te relâches vers la fin, mais souhaitons qu’on fasse preuve de régularité et qu’on ne soit pas obligés de serrer les dents à la fin de la phase régulière ».

À propos du buteur de Necaxa, le prochain rival des Félins…

« C’est un jeune joueur (Brian Fernández) qui a déjà montré de quoi il est capable en Argentine et qui prend peu à peu confiance ici en Liga MX. Dans ce championnat, il a la possibilité d’exploiter et de démontrer ce qu’il est capable de faire, et c’est un des joueurs qu’on ne doit pas perdre de vue, un de ces joueurs capables de déséquilibrer l’adversaire et de faire la différence quand le match est fermé. Nous aussi, on a ce type de joueurs dans nos rangs, alors chacun jouera ses cartes et on verra qui arrive à mieux fonctionner en termes collectifs ».

Une coupe en Concacaf n’est pas la seule chose qui manque encore aux Tigres…

« Prétendre que la seule chose qui nous manque encore est un titre de champion de la prochaine coupe Concachampions et puis nous reposer sur nos lauriers est un peu exagéré et limité. Je comprends ce que tu veux dire, que ça correspond à un désir de l’équipe restant à satisfaire, parce que c’est une chose qui nous a échappé malgré deux finales disputées. Ce n’est pas du tout un compte à régler pour nous, non, le chemin pour y arriver est long et difficile, il n’y a pas deux compétitions qui se ressemblent et on se prépare de manière différente pour chacune d’entre elles. D’abord, c’est le match contre Necaxa, ensuite le match de Concachampions, en quête de cette nouvelle ambition, de ce nouvel objectif.

« C’est très clair pour moi que toutes les équipes qui participent nourrissent la même ambition, et il faut garder ça en tête à chaque rencontre pour parvenir à se rapprocher de l’objectif. Je crois que cette équipe a encore bien des choses à offrir au niveau national et aussi international, alors je préfère ne pas me limiter à affirmer que la Concachampions est la seule chose qui reste encore à gagner pour les Tigres. Non, j’espère qu’on continuera à faire de grandes choses pour le bien de ce club ».