Pratiquer des variations pour déjouer les schémas fermés.- ‘Palmera’

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Mercredi 9 mars 2016.- À mesure que le temps passe, les rivaux des Tigres analysent de mieux en mieux la manière de leur causer des dégâts, mais le défenseur félin José Rivas indique son équipe développe des variations de jeu leur permettant de déjouer le mur défensif invariablement dressé par les rivaux visitant le Stade Universitaire.

« Pendant la semaine, toutes les équipes se préparent, étudient le rival. Nous avons un système plus académique, d’une certaine manière, les équipes nous connaissent de mieux en mieux et connaissent nos point forts.

« Les équipes qui viennent jouer ici cherchent à nous enfermer, et cela nous a beaucoup compliqué la tâche. Ils protègent de plus en plus les côtés et connaissent nos atouts, mais cette semaine, nous avons travaillé sur des variations et devons pouvoir compenser cela », a expliqué le joueur connu comme la « Palmera ».

Malgré cela, Rivas est aussi conscient du fait que le défense féline doit améliorer ses prestations afin de ne pas encaisser de buts et que, grâce à cette confiance, l’équipe puisse travailler beaucoup mieux en attaque.

Il a de même indiqué qu’il anticipait un match difficile contre les Pumas de Mexico, samedi, à cause de la dynamique qui est toujours celle de l’équipe entrainée par Guillermo Vázquez et a souligné la qualité de ses attaques latérales.

« Leurs attaquants latéraux sont leur arme la plus dangereuse, ce sont des joueurs très rapides, capables de prouesses individuelles et de provoquer des déséquilibres, mais leur avant-centre (Eduardo Herrera) est très bon en l’air. J’ai eu l’occasion de passer du temps avec lui (en équipe nationale) et c’est un excellent joueur. En soi, l’ensemble de l’équipe est très dynamique, très léger, et ce sera peut-être son aspect le plus complexe », a-t-il conclu.