Un rival facile, ça n’existe pas.- Carlos Salcedo

SAN NICOLÁS DE LOS GARZA (MEXIQUE), Jeudi 14 mars 2019.- Sur le papier, l’équipe de Querétaro est un rival de faible niveau pour les Tigres. Mais ce n’est pas le cas, prévient Carlos Salcedo, qui considère lui que les Coqs Blancs sont dangereux :

« C’est un rival dangereux parce que, quand tu changes d’entraîneur, tu veux toujours faire les choses le mieux possible pour rester dans l’équipe et ne pas te retrouver sur la liste des transferts, et c’est ce qui rend cette formation plus dangereuse en pratique qu’elle ne l’est en théorie, parce que, à notre époque, tout le monde sait qu’un rival facile, ça n’existe pas. »

L’arrière sélectionné en équipe nationale du Mexique a répondu ce jeudi aux questions des médias et a souligné pendant sa conférence de presse que les Tigres avaient l’intention de gagner ce week-end afin d’aborder sereinement la période de repos de la prochaine date FIFA :

« Je crois que c’est important qu’on conclue cette période de jeu par une victoire avant la date FIFA pour pouvoir être tranquilles, conscients qu’on fait les choses comme il faut ».

À propos de Víctor Manuel Vucetich, l’entraîneur rival…

« Il a une longue carrière derrière lui, il connaît bien notre équipe puisqu’il a entraîné ceux d’en face [les Rayados, l’autre équipe de Monterrey]. C’est à nous de savoir déchiffrer ça et c’est pour cela qu’on s’entraîne jour après jour ».

À propos du match nul au Clásico de Monterrey…

« On est très contents, satisfaits du résultat obtenu, parce qu’il nous permet de nous maintenir dans la lutte pour la qualification. Je tiens à remercier les supporters qui se sont déplacés et qui ont pris le temps d’aller au stade».

À propos de sa convocation en équipe nationale du Mexique…

« Je suis content, c’est ce à quoi aspire n’importe quel joueur de n’importe quelle nationalité, représenter son pays. C’est un processus qui repart de zéro. Tout ce que j’ai fait sous la direction de Juan Carlos Osorio [l’ancien entraîneur du Mexique], que je remercie pour tout ce qu’il a fait pour moi, c’est du passé. Maintenant, c’est un nouveau processus qui commence ».

À propos de son intégration au groupe…

« La vérité c’est que je suis très reconnaissant envers mes coéquipiers pour tout ce qu’ils ont fait pour moi, pour ces ondes très positives qu’ils m’ont envoyées depuis le jour de mon arrivée, que ce soit les dirigeants, ‘Tuca’ Ferretti, Miguel Ángel Garza, chacun y a mis du sien pour que Carlos Salcedo s’intègre le plus rapidement possible. »

L’envie de bien faire les choses…

« Bien sûr que tu arrives plein d’envie de faire des choses nouvelles. Maintenant c’est ici que je dois faire les choses le mieux possible et je suis vraiment très heureux que ce soit le cas ».

Sur la possibilité d’une finale de la Concachampions entre équipes de Monterrey…

« Ce serait très chouette. Je crois qu’offrir ce genre de chose à l’état du Nuevo León aurait un goût particulier, alors aussi bien eux que nous allons tout donner au cours des demi-finales pour pouvoir ramener cette coupe ici à Monterrey ».