Zelerayán a bon espoir que les Tigres atteignent la finale de la Concacaf

ESCOBEDO (MEXIQUE), Lundi 4 avril 2016.- Lucas Zelarayán, milieu de terrain des Tigres, a indiqué que, pour le match retour de la demi-finale de la Ligue des Champions de la Concacaf, ce mardi contre Querétaro, il ne doute pas que son équipe s’améliore, triomphe et valide son billet pour la finale et a ajouté que les félins ne renonceraient pas au style de jeu qui leur a permis de remporter leur dernier titre de champions du Mexique il y quelques mois.

« Je crois que nous abordons ce match en forme, même si nous n’avons pas obtenu le résultat escompté samedi ; je crois que nous avons fait un bon match, que nous avons été supérieurs au rival et que nous avons confiance en nous, en notre équipe et en chacun de nos coéquipiers. Espérons que la rencontre se passe comme prévu et que nous puissions nous qualifier pour la finale.

« Nous gagnons ce type de matches parce qu’ils sont déterminants, une finale de coupe très importante est en jeu et nous entrerions dans l’histoire, mais nous ne voulons pas renoncer au jeu qui a permis à l’équipe de remporter le championnat. Même si les choses ne se passent pas comme prévu et que nous n’avons pas les résultats attendus, nous avons foi en notre vision et en notre jeu ; espérons que les choses commencent à s’arranger, que nous marquions et que nous gagnions », a expliqué l’Argentin.

Zelarayán est conscient du fait que certains aspects du fonctionnement de l’équipe restent à corriger, particulièrement parce que la victoire se refuse à elle depuis six matches. Toutefois, il souligne qu’elle n’a pas non plus concédé de défaite.

« Nous savons qu’il y a beaucoup de choses à corriger, car les résultats se font attendre, mais nous n’avons pas perdu non plus et ce n’est pas si mal que ça. Je crois qu’il faut que nous concluions mieux les occasions et, bien sûr, que nous soyons plus concentrés en défense. Mais, en corrigeant quelques détails, nous pouvons nous améliorer et commencer à gagner », a précisé le joueur surnommé « le Chinois ».

À l’issue de l’entrainement de l’équipe, mené au sein des installations du Centre Omnisports de l’Université Autonome du Nuevo León (UANL), situé à Escobedo, dans la banlieue de Monterrey, Zelarayán a aussi expliqué aux médias présents que les Tigres ressentent de plus en plus les effets de la fatigue due au grand nombre de matches disputés, et ce malgré l’absence de présaison.

Il a ajouté qu’il attendait sur la pelouse du Stade Universitaire une équipe de Querétaro moins portée sur l’attaque qu’au match aller, mais probablement déterminée à prendre peu de risques et à fermer le jeu pour atteindre les prolongations et les penalties.

« Nous les connaissons bien, nous les avons affrontés à deux reprises, les deux fois sur leur pelouse, et je crois que cela va modifier un peu leur organisation. Ils vont attendre un peu plus de voir ce que nous proposons et j’espère qu’ils ne se retrancheront pas trop en défense, car c’est une équipe de très bonne qualité, qui compte des joueurs de niveau, et ils essaieront d’éloigner le ballon le plus possible de leur but et de nous prendre en défaut en contre. Il faut que nous soyons conscients de cela, que nous manions bien le ballon, que nous fassions preuve de beaucoup de mobilité à partir du milieu de terrain pour générer les occasions de but », a conclu l’attaquant des Tigres.